Matoufilou

La « déchirure » propre à la photo, c'est qu'elle ne fait exister son objet qu'en le faisant disparaître.
15 Commentaires
  1. Sont ce des grévistes ou bien la découpe des rochers ?

  2. …ou deux amants esseulés dont le prince charme sa belle à la flûte ou au fifre, suivant la région d’origine…
    Franville

  3. Je dirais même plus : très Française cette grève !

  4. On va dire “bretagne” ? Oui, avec autant de cailloux, cela ne peut que cela ! Mais j’aurai fait u vrai carré en enlevant surtout du bas de toute façon trop sombre …

  5. Comme pour Franville l’autre jour avec la passerelle, je me demande, à voir la vignette de la rubrique “dernières photos”, si un format horizontal n’aurait pas suffi. J’ai laissé cette vue de côté longtemps, précisément pour ces questions de bon format non trouvé.
    L’argument me plaisait sinon. Ce double couple, avec devant ces deux personnages fumant un joint (la grève du joint français !) ou jouant du pipeau, et derrière les deux cheminées dans lesquelles on a longtemps brulé des algues pour faire de la soude. Nous sommes sur la lande aux sorcières à Carnac, et, en face, c’est Quiberon, le début de la presqu’île…

  6. le N/B trouve dans cette image, tout son intérêt. Superbe.

  7. En tant que Breton, pas très fan des lutins et sans explication, on se demande ce que ces deux colonnes viennent faire dans les rochers…

  8. C’est exactement cela, “on se demande” ce que ces colonnes viennent faire dans ces rochers. C’est l’étrangeté de ce double-double qui m’a attiré ici.
    Quant aux korriganed, la question n’est pas d’y croire ou non, mais de les voir ou pas. MDR !

  9. La grève du Joint français, voila qui ne nous rajeunit pas !

  10. Je savais qu’en titrant sur une grève j’allais tirer des larmes à mon RV…

  11. Une belle promenade entre rochers et plage vers l’anse des ostréiculteurs … je vois bien. Un beau N&B !

  12. Bravo Estienne, en suivant ce chemin, on arrive effectivement à l’anse du Pô, le bout du bout (“Paun” en Breton, qu’on retrouve par exemple dans Tour-Tan ar Paun, la phare du bout, à Bréhat, qu’une tradition récente a traduit à tort comme le phare du Paon, ou dans les nombreux “Lann paun”, les landes du bout, les bordes).
    L’anse du Pô = centre névralgique des ostréiculteurs locaux.

  13. Très belle composition, j’y promène beaucoup, un plaisir, voilà une grève qui ne perturbe pas le voyageur.

  14. Une grève qui apaise : le rêve !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *