En décalage avec les dernières sombres vues, un peu de lumière estivale, comme un rêve d’ailleurs.




Matoufilou

La « déchirure » propre à la photo, c'est qu'elle ne fait exister son objet qu'en le faisant disparaître.
4 Commentaires
  1. Le retour du printemps, malgré tout.

  2. Printemps fun !

  3. Une image très dégradée qui n’a pas apprécié la réduction au format LVeG … mais un vent d’iode bien sympathique a soufflé jusqu’à la région lyonnaise.

  4. Absolument pas dégradée, Estienne, mais traitée comme la précédente, de manière “pointilleuse”. J’ai fait en somme mon Boudin moderne. C’était une tentative, je la trouve amusante, mais je comprends qu’on puisse ne pas aimer. Merci à toi.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.