Au débotté le piaf. Désolé pour le léger flou, mais il allait si vite. Cette mésange m’a tenu compagnie pendant tout le confinement. Son conjoint hélas s’est fait croquer très tôt. Le survivant n’a pas chômé, je peux en témoigner. Et jamais je ne suis parvenu à le saisir comme ici.




Matoufilou

De retour après une longue absence. C'est le propre de ma déjà longue histoire avec LVEG. J'ai commenté, abandonné, puis posté, abandonné… C'est mon rapport à la photo en fait qui n'est pas simple. Ce n'est qu'une toute petite partie de ma vie mais en moi comme une tâche aveugle.
3 Commentaires
  1. L’oiseau qui rendait visite à l’homme en cage.
    MRVR

  2. Très véloces, très vives ces mésanges ! Donc sujet difficile et haute vitesse impérative pour avoir une chance de les stopper ! Je connais des personnes qui ont ce genre de problème !!! Mais c’est toujours une visite agréable …

  3. La difficulté majeure était surtout le vitre qui nous séparait… J’ai aussi photographié un hérisson, un chevreuil, un crapaud, des salamandres, des abeilles, des scarabées, des lombrics, des scolopendres, des fleurs, mais c’est mon RV avec la mésange qui avait alors le plus d’importance. Elle a été pour moi le symbole de cette période de mars à mai 2020. Deux ans plus tard, elle est toujours là et commence à s’affairer de nouveau près de la capucine. J’attends qu’elle me présente son compagnon 2022.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.