L’heure de la sieste, en plein cagnard, pas la peine d’attendre que quelqu’un passe.




Jean Fraipont

« Il s'agit de trouver quelque chose d'intéressant dans un endroit ordinaire... Cela n'a pas grand-chose à voir avec les choses que vous voyez, mais cela a tout à voir avec la façon dont vous les voyez. » Elliott ERWITT
10 Commentaires
  1. Mes yeux se sont de suite dirigés vers le titre, croyant avoir mal lu en pensant plutôt minuit…beau clair/obscur!

  2. Comme JB .
    Midi Minuit, je crois que c’était le nom d’un ciné parisien.

  3. Comme dans des tableaux de Magritte…
    avec la même étrangeté.

  4. C’est très théâtral également.

  5. L’ombre profonde de cette ruelle et ces coups de lumière qui découpent cet escalier créent une ambiance ambivalente magnifique … midi ou minuit ? Un noir (presque noir sur mon écran) est superbe !

  6. Merci pour vos commentaires!

  7. D’accord avec M.RVR, très théâtral… L’intensité de la lumière à midi, vue de l’ombre me renvoie immédiatement à certaines toiles de Soulages – au Musée de saint-Etienne, pour ce contraste violent entre ombre et lumière.
    …. “Pas la peine d’attendre que quelqu’un passe…” C’est donc un Coupe-gorge!

  8. Anonyme BD…

  9. Ambiguïté nuit / jour, féconde pour l’imaginaire.
    Petit détail: j’aurais éliminé la petite écharde de jour, en haut à droite.

  10. Un hommage à Alexandre Trauner grand décorateur du cinéma français que détestait tant la Nouvelle Vague..

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.