Jean Fraipont

« Il s'agit de trouver quelque chose d'intéressant dans un endroit ordinaire... Cela n'a pas grand-chose à voir avec les choses que vous voyez, mais cela a tout à voir avec la façon dont vous les voyez. » Elliott ERWITT
11 Commentaires
  1. Avec un cadrage (comme d’habitude) au cordeau, l’image semble avoir moins de risques de s’effondrer … quant à l’immeuble, comme beaucoup d’autres de La Havane, le soutien est bien le minimum à tenter ! On n’ose imaginer ce qui se passerait en cas de tremblement de terre !

  2. L’intérieur est subdivisé en “campements” bâchés car les bâtiments sont peu étanches à l’eau et au vent lors des tempêtes tropicales, plus fréquentes que les tremblements de terre, mais aussi destructrices.

  3. Chef d’oeuvre en péril.

  4. Même les bâtiments ont droit à un soutien médical, à Cuba ! Construction parfaite… je parle de la photo.

  5. Evidemment un tel rafistolage – astucieux et dérisoire – confine au cas d’école… Et la photo est belle par sa construction, sa parfaite définition, et ce noir et blanc quasi ontologique . Mais par rapport à Cuba je suis toujours surprise par l’attraction qu’exerce la misère des autres sur les touristes. Et le réflexe pavlovien qui fait de Castro – même mort – le seul habitant de l’île… Si on se promène – en touriste – à Marseille, dans le quartier de Nouailles où là les immeubles s’effondrent carrément- ou du côté de la Belle de mai et du côté de la Porte d’Aix… , et autres quartier Nord , il n’y a pas eu de Castro et c’est néanmoins extrêmement choquant .
    Jean , J’aurais sans doute fait la photo … Mais je voudrais voir autre chose… parce que ça on sait déjà…
    Je renvoie par ailleurs aux photos de Laurent Beauplet qui parlent dans un noir et blanc inspiré d’un Cuba sensuel, frémissant , vivant quoi!

  6. @Brigitte : merci pour la référence, effectivement, ce sont des photos vivantes qui montrent plus la vie à Cuba que les photos d’architecture. Mais… ça n’a rien à voir !
    Je suis tout aussi étonné que toi par la fascination morbide des touristes devant la pauvreté et son spectacle. Aux prochains soubresauts des gilets jaunes, j’espère que des agences de voyages vont organiser des visites de ronds points.

  7. @ Blagapart; On pourrait aussi faire des photos sur ces gens qui regardent les gilets jaunes avec des pincettes, dans les retrouvailles entre copains..; Ce démarquage de classe … si peu classieux…
    Mais Cuba… Le temps ayant passé je réalise que quand j’y étais – en 74 – c’était seulement 15 ans après la révolution… une paille… C’était évidemment améliorable, mais ils essayaient quand même … d’y croire! Avec quelques vrais succès à leur actif: la médecine, l’éducation, – leurs gamins étaient en pleine forme – les arts plastiques, le cinéma… le sport aussi…
    Rien que pour ça…
    Bon jean… ta bonne photo m’a fait aller direct voir Yuli , ce film sur un grand danseur cubain…

  8. Photographiquement, c’est réussi.
    Pour ce qui est du discours sur Cuba ou sur les gilets jaunes, les analyses divergent tellement qu’il faudrait davantage qu’une poutre d’étayage pour arrêter une vision un peu complète et objective.
    C’est ce qui fait le charme de ces sujets en même temps.

  9. @Matoufilou: évidemment!

  10. @M.HR. On n’oublie jamais Agnès Varda!

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.