Monsieur HR

Né en 1949, habite Tours (37), retraité et syndicaliste Je dirais bien que j'aime mettre mon "grain de sel" mais cette expression est déjà utilisée (à bon escient) par un autre photographe sur le blog . Je pratique la photo en pointillé, de manière un peu erratique, sans véritable style personnel nettement défini, avec un petit goût pour le flou, souvent mal maîtrisé d'ailleurs J'éprouve un vrai plaisir à dialoguer sur le blog et je pense que ma pratique, notamment celle du post traitement informatique de la photo s'est améliorée grâce à ces échanges
13 Commentaires
  1. Pas vraiment très fan du flou ajouté qui n’est pas vraiment réaliste , surtout au niveau des bras et des pieds .Pour moi ça gâche un peu la spontanéité de la pose .

  2. Oui, quelque chose cloche. C’est dommage, cette danseuse avait du potentiel.

  3. Trop martiale pour me convaincre. Il ne lui manque que les bâtons pour traverser la rue. Et cette idée qu’il faut aller vite d’un point à un autre d’enjamber la vie au lieu de la vivre me parait une perversité superflue.
    Quant à la photo… Désolée M.HR…

  4. Retour au fichier original. Au cours de cette performance, danseurs et public se déplaçaient en permanence, je ne savais pas trop quoi faire du public avant qu’il ne se transforme lui même en acteur de la représentation. Le flouter artificiellement n’était probablement pas la bonne solution.
    Par ailleurs, affirmer “cette idée qu’il faut aller vite d’un point à un autre d’enjamber la vie au lieu de la vivre” me semble tout à fait gratuit et inapproprié. La photo précédente en fournissant la démonstration.

  5. L’autre différence entre les deux photos est sur le contraste et là, “il n’y a pas photo” : la première est grise, la seconde a du “peps”. Reste le problème du fond trop présent sur la deux …

  6. Je suis bien d’accord. Il y avait quelquechose à faire avec le public, je n’ai pas trouvé quoi.

  7. La deuxième aussi, et le fond, peut-être trop présent, a tout de même du sens puisqu’on assiste bien à un spectacle. Je me demande d’ailleurs, s’il n’y avait pas ces spectateurs captivés, si on comprendrait ce que fait cette jeune fille. J’aime aussi cette dernière en lévitation, et qui décompose visiblement le déplacement en un mouvement de danse.

  8. J’aime bien la 2 : il y a une forme de poésie dans cette suspension, dont nous ne percevons pas le sens, parce que pour nous la scène est figée, alors qu’elle est vivante et dans une continuité pour les spectateurs de l’image.
    Il y a dès lors une forme de mise en abime du regard intéressante : nous regardons sans comprendre ce que eux perçoivent bien (plus ou moins, à en juger par leur attitude peu enthousiaste).

  9. Au fait, plutôt que de flouter les spectateurs, on peut aussi les faire “disparaître” en les rendant “mimétiques”. En éclaircissant les vêtements du personnage de gauche et les vestes des personnages de droite, on peut jouer pour qu’ils prennent les mêmes tonalités grises du fond. J’ai essayé, ça marche.

  10. Bonne idée JF. Merci.

  11. ça manque un peu de précision sur le tampon, mais c’est bien ça.

  12. Oui, je n’ai pas fignolé, je voulais juste vérifier l’idée. La version 4 est plus précise.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.