A rapprocher de celle-ci




Jean Fraipont

« Il s'agit de trouver quelque chose d'intéressant dans un endroit ordinaire... Cela n'a pas grand-chose à voir avec les choses que vous voyez, mais cela a tout à voir avec la façon dont vous les voyez. » Elliott ERWITT
10 Commentaires
  1. J’aime beaucoup cette photo pour son minimalisme presque abstrait, mais surtout pour son ambiguïté qui fait qu’il faut un moment pour “accommoder” avant de comprendre ce que l’on voit. Comme dans certaines installations d’artistes contemporains, l’image se joue de notre perception qui hésite pour ajuster matière, lumière et espace (je pense à James Turrell mais il y en a bien d’autres). Bref… j’apprécie, comme photo d’abord, mais aussi pour ce lien avec les expressions plastiques contemporaines!

  2. j’aime vraiment beaucoup .
    JLB a tous dit et bien mieux que je ne l’aurai fait.

  3. D’accord avec JLB bien sûr.
    J’ajoute que cette photo évoque aussi pour moi Agnès Varda, tour à tour photographe, cinéaste et plasticienne, même si elle n’aime pas ce mot. Murs , murs.

  4. J’aime aussi beaucoup le minimalisme de cette image avec ce jeu d’ombres qui définit un relief fort pour un superbe carré : bravo !

  5. Pa rapport à https://www.lavieengris.com/?p=63290, le cadre, qui me faisait penser à un obturateur est encore là, par contre la présence humaine a disparu. Quel sens accorder à cette évolution Mr Fraipont ?

  6. Merci pour votre enthousiasme et pour les références évoquées!
    @Monsieur HR : voilà une bonne question qui restera sans réponse, surtout que dans ce trou d’aération vertical fermé par des briques de verre, il y a peu de chance d’y voir passer quelqu’un. Mais des échos y étaient audibles, d’où le titre. 😉

  7. Oh lal la… Le coup de l’éblouissement à la sortie du tunnel… Ca ne me dit rien qui vaille! Ca va Jean Fraipont?
    :-))

    Ca frôle Anish Kapoor… Ou tiens… pour cet éclairage qui souligne les arêtes du bâtiment , ça me fait penser à un graphiste japonais inspiré, Sato…
    Belle photo en tous cas!

  8. Une épure, un murmure…

  9. … et la fin de ma phrase s’est perdue dans le soleil. C’est bien aussi.

  10. Simple et beau ! Les images dépouillées permettent de multiples références culturelles. Pourtant, les paysages sont traités de bien des manières depuis des siècles, mais les photos de paysage présentées sur LVEG ne suscitent guère d’assaut d’érudition. Comme si tout ce qui est “moderne” doit être légitimé par quelques grands modèles. Je ne m’en plains pas, ça m’a fait découvrir James Turrell.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.