Estienne

Apprenti en argentique avec ses labos rouges aux odeurs lourdes de leurs soupes chimiques avant d'évoluer vers le numérique et ses MégaOctets électroniques impalpables et inodores, depuis 50 ans mais toujours Photographe Amateur
14 Commentaires
  1. Cinq belles photos.
    Mais, quel est le plus apporté par leur juxtaposition?
    Je crois que j’aurais préféré les voir une par une.

  2. L’idée est de faire avancer la réflexion de notre Matou philosophe et notamment d’illustrer mon propos sous sa publication “Elementaires 2” en ce qui concerne le “plan” de lecture … Ce tableau existe en couleurs, il est très différent en N&B à cause de son effet plus graphique. Certaines de ces photos (et notamment celle du centre) ont déjà été publiées ici.

  3. J’avais compris le sens de cette tentative et celui de celles du Matou, voire les miennes. Mais avouons le, rien n’emporte vraiment la conviction.

  4. Je suis tout à fait d’accord avec nos tentatives mais j’ai vu de très beaux tableaux ainsi composés qui gagnaient à ce type d’assemblages. Personnellement, en dehors de cette publication ici, je n’ai présenté qu’un seul triptyque l’an dernier au retour de Rome que j’avais baptisé “les sièges de St Pierre” et je pense qu’il était perfectible même si j’étais assez satisfait de ma composition … 🙂

  5. Les chaises, j’avais bien aimé et le triptyque me semblait, cette fois ci, justifié quand, une par une, les photos n’auraient pas eu grand intérêt.

    Beau travail en couleur éclatante également. Mais avec la même impression que précédemment

  6. ça me rappelle un peu mes cadrages des filles de Milan, mais ici chaque photo raconte un peu de la même histoire. Très bien fait !

  7. La quatrième photo crée un point de déséquilibre. La faute, non pas à Voltaire, mais à un choix de cadrage différent…

    Par contre, les trois premières constituent un choix cohérent et dynamique…

  8. Assez d’accord avec JMLG sur la 4e, et j’aurais peut-être même ôté la 5e pour en rester à ce premier magnifique triptyque. L’ensemble reste néanmoins très agréable à regarder…
    Et j’en suis à me demander, en voyant ce polyptyque (pentyque ?) si notre fréquentation croissante d’Instagram n’est pas en train d’influencer profondément notre façon de regarder une image — et peut-être par contrecoup le monde, nous entraînant dans une forme de zapping embrassant ?

  9. Et si c’était l’avenir de la photo que nous étions en train d’explorer ici ?

  10. Avec 5 photos, c’est difficile d’avoir des interactions entre les vues. Une mise en page, comme dans un livre, me semble offrir davantage de possibilités. Le regard conserve sa liberté.
    Matou, l’avenir de la photo, si il y en a un, est il prédéterminé ?

  11. A voir en grand format ? Le plaisir de regarder les détails de chacune pour ensuite reculer et voir l’ensemble (et vice versa !) est évidemment absent ici, et c’est dommage.
    Disons que la publication sur LVEG de tels essais ne permet pas vraiment de juger, à part l’intention et la cohérence (qui ici est patente).

  12. Un inventaire cohérent , 4° comprise, qui ouvre l’interprétation.

  13. Autant d’avis que de commentateurs … déséquilibre, ressenti, difficile … comme je l’ai déjà dit ailleurs : à chacun sa religion. Quelques remarques qui me semblent justifiées et/ou intéressantes : la 4 décalée (je pense que c’est vrai et particulièrement en N&B), le grand format (aussi !), la question de l’intérêt de la juxtaposition (dans certains cas, on ne se pose pas la question … et si on se la pose, c’est que le tableau ne se justifie pas !), la cohérence (sur le sujet) … Personnellement, je ne pense pas que ce tableau soit intéressant en N&B mais il se voulait surtout comme une explication aux commentaires publiés par ailleurs …
    Merci de cet échange !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.