12 Commentaires
  1. Concentration et tension des muscles du bras face à cette dalle lisse où subsistent juste quelques grattons : bravo au grimpeur et au photographe pour ce cadrage et ce traitement excellent !

  2. Du point de vue “des normes” de la composition photographique, cette photo serait mal jugée, parce que le sujet est rejeté tout vers le bord inférieur du cadre.
    Mais cette transgression, déjà à l’œuvre dans la précédente publication, est ici très fertile car elle donne la mesure de l’effort à accomplir. La tension lisible sur le visage y contribue également.

  3. @ Mr HR : je ne suis pas d’accord ! On a affaire à un portrait de grimpeur et donc à un portrait dont l’une des règles simples est de laisser de l’espace pour le regard. Donc, notre grimpeur regardant vers le haut, il faut laisser de l’espace au dessus de lui, quitte à ne garder qu’une partie du sujet. On m’a toujours dit : “cadrer, c’est couper”. Il me semble que le choix, ici, est bien fait !

  4. Un cadrage peu conventionnel mais qui ,ici, fonctionne très bien pour ce beau portrait en action.Un beau traitement et une belle lumière qui mettent bien en valeur la courbe du rocher et le visage du grimpeur .On attend la suite …

  5. Estienne, je ne crois pas avoir dit quelque chose de foncièrement différent.

  6. Tu parlais des “normes” de la composition et c’est dans ce cadre que j’ai réagi … mais je t’ai peut-être mal compris ! 🙂

  7. Personnellement, j’aurais accentué le format vertical en supprimant une petite bande sur le bord droit. En plus de donner encore plus de dynamisme, ça permettrait d’équilibrer la zone claire et la zone sombre.
    Mais c’est une remarque marginale (!), cette photo est impressionnante.

  8. Ah pour grimper, ça à l’air raide! Impressionnant !!!

  9. Une petite rotation à gauche pour le laisser se reposer ?

  10. Si ça se trouve, il est sur la pointe des pieds sur un casier de bières et le photographe lui tend le décapsuleur.

  11. Un peu comme Jean, j’avais pensé à quelqu’un ayant les pieds bien sur terre embrassant la roche (mineralotherapie comme d’autres pratiquent la sylvotherapie?). Plaisanterie mise à part c’est une bonne photo.

  12. Avis conforme. Le combat entre l’homme et la bête est finement rendu, dans toute sa rudesse.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.