blagapart

longue histoire...
10 Commentaires
  1. Gratter le mystère d’un visage qui ne délivrera plus ses secrets.
    Belle démarche . Temps suspendu.

  2. Bel exemple de traitements au résultat trés différent, très heureux photographes qui avec un peu d’expérience expriment leur vision à l’infini…

  3. Je pense que cela représente deux traitements différents en matière de filtre de couleur pour le N&B ce qui sur certains sujets modifient de façon très importante les rendus : certains motifs disparaissent (comme le haut du corsage) pendant que d’autres sont renforcés … Deux visions très lointaines d’une même réalité colorée !

  4. Au-delà de la différence de traitement, ce qui me frappe le plus c’est la différence de regard: celui de droite qui semble nous fixer directement (peut-être, en relation avec le titre, viendrait-il de l’au-delà?) et à gauche une regard latéral beaucoup plus proche, humain, rêveur…

  5. Le regard est celui de la Joconde, et je ne comprends pas pourquoi la différence de traitement (décrite par Estienne) change la direction du regard…
    Pour le reste, c’est un sarcophage, d’où la référence macabre. Merci pour vos commentaires.

  6. @ Blagapart : si on prend l’œil gauche sur les deux photos (donc l’œil droit de notre Joconde), on se rend compte que l’iris est toujours au même endroit ! Ce qui a changé, c’est l’environnement de l’iris avec une partie très sombre sur la photo de droite et une partie très claire sur celle de gauche d’où la sensation que le regard a changé de direction …

  7. Effet original.
    Je songe à Hugo : “on sentait à la fois la tristesse descendre et monter la douleur”…

  8. Cruel destin.

  9. L’oeil était dans la tombe et regardait Mona.

  10. L’impassible Mona! Même pas reconnue…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.