Le crieur, festival CHAP 2018, Viols-le-Fort (34).
Ébauche publique et expliquée d’un salut que l’on appelle… “bras d’honneur”.




Tristan D.

Photographe amateur, amateur de photographie. Surtout attiré par la prise de vue, le regard. Attrait particulier pour le N&B. A suivre ici : Station 32. Et aussi sur Facebook ou Twitter
5 Commentaires
  1. Un geste bien suspendu mais un fond un peu trop présent …

  2. Le fond, pour moi, a sa raison d’être, il symbolise le bordel ambiant, dans lequel, avec le langage des mains (qui peut être interprété de manière contradictoire; cf le comm du photographe lui même), le personnage tente de mettre un peu d’ordre.

  3. M. HR a bien perçu… une partie de la scène. Le crieur, animateur d’une déambulation villageoise qui va démarrer, et empreint d’un message hautement politique, entraîne l’auditoire présent (d’où les mains levées en arrière-plan) au salut “croix-roussien” (ce sont ces termes, vu qu’il vient de Lyon), qu’il va reproduire avec la foule tout au long de la déambulation. C’est fait avec humour, et devant un auditoire qui semble assez acquis à la gestuelle encouragée… Je vous passe à qui est dédié chaque “salut” !

  4. L’ombre des doigts sur la joue lui ajoute une sorte de maquillage qui met en valeur son expression…très bon cadrage et pdc!

  5. Haut les mains! Un sujet original et capté au bon moment.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.