Shams, le soleil, dans l’exposition l’Antidote, d’Adel Abdessemed au Mac à Lyon en ce moment.




13 Commentaires
  1. A lire, “Une histoire populaire du football” de Michael Correia pour éviter tout point de vue manichéen.

  2. Beau message et belle sculpture qui mémorisait d’être fixée sur pellicule ou capteur.

  3. Et pas que sur le foot, on peut citer les travaux de deux sociologues: Jean-Marie Brohm et Patrick Vassort…

  4. M.HR. J’ai éclairci mon propos. Le sujet n’étant pas le foot!
    JMLG. ?

  5. Les ombres et cet éclairage mettent bien en valeur les détails de la sculpture…je trouve un peu dommage ce gris envahissant!

  6. JB. La salle entière est recouverte d ‘argile, uniforme. Les personnages sont fondus dans la matière “envahissante”. J’ai d’ailleurs un peu accentué les ombres.

  7. L’impression est un peu celle d’une photo en relief. Un travail monumental qui me rappelle celui d’Ousmane Sow.

  8. Brigitte, ce “?” m’interroge…

  9. @JMLG. Ta phrase est un peu … elliptique!
    M.HR. Ousmane Sow… Je n’y avais pas pensé, mais le rapprochement est pertinent!

  10. En effet, et après relecture, elle l’aurait moins été (elliptique) sous le commentaire de Monsieur HR…

  11. Il en manque un petit peu en haut à droite, mais c’est très réussi.

  12. L’œuvre me plaît, la photo moins (à cause de la grisaille). Je ne sais pas exactement ce qu’elle montre, et peu importe, ça s’applique à plein d’endroits, de l’Amérique du sud au Qatar, en passant par l’Afrique, et au delà encore…

  13. Comme Tristan ! Décidément, la terre est grise mais ici, malgré l’intérêt du travail du sculpteur, cela est un peu rédhibitoire pour cette image …

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.