Il a 10 mois, il est en apprentissage, il manque d’équilibre, il ne sait pas encore qu’il peut tuer des brebis.
Je retournerais le voir d’ici 4 mois pour savoir s’il a fait des progrès.




courtox

Matériel: OLYMPUS OM-D EM-5 45mm f/1.8 75mm f/1.8 Lieux: Golfe du Morbihan Photo de paysages, de concerts, de natures mortes, portraits Nul en photo d'animaux à poils ou à plumes. J'adore les scènes avec beaucoup de dynamique, des tons clairs aux tons très foncés. Adepte du zone system Je suis passionné par la technique photographique, l'appareil et ses réglages, mais aussi par la composition , le cadrage, les conneries du genre nombre d'or, les lignes les courbes, les couleurs, la lumière qui dirige l'oeil. Mais attention la technique n'est pas un frein à la créativité, au contraire, c'est juste comme l'oeil et le cerveau pour imagine, là c'est l'appareil et la technique pour tirer le parti maximal d'une scène qui s'invente devant moi Quel bavard ce Francis
13 Commentaires
  1. Beau portrait que je trouve un peu trop serré…

  2. Bonjour,
    tu as parfaitement raison. Mais je suis le dos à la parois rocheuse avec à mes pieds le précipice. Pas de recul possible et comme je n’ai que des focales fixes .
    j’ai appuyé quand même sur le déclencheur, devant la beauté des plumes mises en valeur par le soleil.

  3. Beau bébé ! Ces oiseaux me fascinent.
    Belle lumière sur ce vautour qui hésite encore entre plumage brun ou pas…Les plumes relevées après la collerette sont magnifiquement rendues. Belle netteté sur les yeux. Merci pour les explications concernant ce cadrage serré. Comme je souffre de “détaillite”, le petit bout de branchage en haut à droite me dérange un peu ainsi qu’une trace de gommage visible juste à côté. En tout cas, c’est une belle photo que j’ai regardée avec plaisir.

  4. Ressérré ou pas, beau portrait!
    Pour ceux que ça intéresse, un documentaire remarquable de Stephane Batut filme un rite funéraire tibétain qui consiste à donner en pâture aux vautours le corps des défunts…

  5. Oui merci c’est “Le Rappel des Oiseaux”. La cérémonie s’appelle le Le Sky Burial, elle est pratiquée en Inde et au Tibet.

    J’en avais vu un beaucoup plus ancien où on découpait le cadavre sur une grande pierre plate en altitude, puis les vautours sont venus nettoyer le tout.
    Sur le causse Méjean on a construit des petites plateformes en béton ou pavés ou cailloux pour y mettre les agneaux et moutons morts et nourrir ainsi les gentils vautours.
    Maintenant que le nombre de vautours est suffisant, cette pratique est terminée. Les vautours doivent trouver eux même leur nouriture, donc des souris et autres petits animaux. Car le vautour se contente d’une faible quantité par jour.
    Certain disent qu’ils enlèvent des petits chiens et des agneaux ..ce sont les mêmes qui parlent du loup. Le bec du vautour est recourbé, c’est un charognard, il doit attendre que l’animal meure pour essayer. En général il se fait aider par des corbeaux et des merles au bec pointu qui vont ouvrir la carcasse.
    Au tibet pareil, on n’abandonne pas le cadavre au vautour, le boucher viens le découper et ouvrir les chairs.

    Je vais corriger les petits défauts de cette photo…J’en ai plein d’autres, mais j’aime bien celle ci.

  6. Dans les Pyrénées-Orientales, j’ai vu des animaux domestiques morts abandonnés aux vautours (ça évite de payer l’équarrisseur). Le nombre de vautours que ça fait venir est impressionnant ! Plusieurs dizaines. Avec des veilleurs qui ne participent pas au festin et donnent l’alerte dès que quelqu’un s’approche. Bien caché et silencieux sous les arbres, j’en ai vu un tourner en l’air autour des carcasses, en tournée d’inspection. Je ne sais s’il m’a vu ou senti, mais ils ne sont pas revenus. Du moins pas tout de suite… 🙂

  7. 🙂 Merci pour ce partage de belles histoires.

  8. Pour en avoir vu dans les Pyrénées Basque, c’est vraiment un oiseau impressionnant de par son envergure et qui venait tourner à quelques mètres au dessus de moi…

  9. Toujours impressionnant ! Belle capture !

  10. Merci Courtox j’avais oublié de donner le titre…

  11. Une autre histoire de vautour?
    Il s’était emberlificoté dans un buisson d’épineux au fond du canyon du Rio Vero, et ne parvenait pas à se libérer. Pour continuer notre chemin nous avons du passer tout près, pas très rassurés! Cela m’a permis de découvrir son plumage somptueux mais… je n’avais pas d’appareil photo!
    Le tirage parle bien de ce plumage mais je trouve l’animal un peu à l’étroit dans ce cadre.

  12. JLB; Tant que tu vois le vautour tout va bien. C’est seulement plus tard que ça se complique!

  13. Sympa toutes ces informations.
    J’en donne une dernière. SI vous allez voir de très, très près ces vautours, ayez toujours vos lunettes de soleil.
    En effet le vautour ne peut pas percer votre peau à nu, mais si vos yeux sont offert sans protection, le vautour aura envie de ce morceau de choix. Ils sont très rapides ces gros bestiaux bestiaux.

    Prudence donc.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.