11 Commentaires
  1. J’ai d’abord cru voir des vagues.
    Encore une fois un paysage magnifiquement rendu.
    Est ce celui qui a servi de décor pour la série sur les constructions imaginaires ?

  2. La lumière et la neige (?) jouent une partition de gris magnifiques qui mettent en relief ces vallons et ces langueurs sous les vents de l’océan : bravo ! Ce n’est pourtant pas simple de faire aussi simple en matière de paysage et aussi “vivant” !

  3. Les paysages vous parlent et vous savez transmettre leur message.

  4. OUAH!…..

  5. C’est formidable, et c’est bien rendu!
    Comme j’aime aussi le panoramique par assemblage…je pense qu’il y a là les ingrédients pour une belle réalisation…

  6. @ Mr HR: Non, pour mes montages j’avais utilisé des images “sahariennes” plus anciennes. Celle-ci date d’il y a 2 mois à peine. Quelques articles récents dans “actualités” sur mon site (et une variante couleur de cet endroit).
    @ Estienne: par 30° ce jour-là sous les tropiques, pas de neige, mais une couche de pouzzolane, sorte de pierre ponce claire, résultat d’une ancienne éruption mis au jour par l’érosion. Simple oui, sûrement, mais l’avantage de voyager à pied c’est d’avoir le temps pour soi, de voir le paysage se développer lentement sous ses yeux, de sentir sa pulsation (les nuages, le vent, l’océan tout proche), de profiter du relief pour choisir son point de vue, de prendre le temps d’attendre qu’un nuage positionne au mieux son ombre, de fignoler son cadrage…
    @ blagapart: oui, intensément; si je parviens à en dire un peu quelque chose à travers mes images c’est tant mieux.
    @ Brigitte: je me suis dit la même chose sur place.
    @jb81: pour la première fois, je laisse mon réflex de 1,5Kg à la maison au profit d’un Lumix GX8 de 600g plus particulièrement destiné au sac à dos et au voyage. Celui-ci a une fonction panoramique automatique (on se contente de balayer l’espace et l’appareil fait le reste). Malheureusement je ne dois pas tout maîtriser car les quelques panoramiques que j’ai tenté ici présentaient des bandes non-raccord! Je dois peaufiner ça (un mode d’emploi de 400 pages pour cet appareil/usine à gaz! Comment en est-on arrivé là?).

  7. Très reussie cette vue

  8. “Comment j’en suis arrivé là?” les objectifs très grands angles 10 à 14 mm ont tendance à fortement éloigner le sujet et à créer pas mal de déformations…un 16 à 24 mm permet, en cadrage vertical, avec 4 à 6 pdv qui se chevauchent de 15% à 20% de réaliser de bons pano sur 120 à 150° avec une définition excellente en APS/C.
    En respectant les niveaux à la pdv, même à main levée, l’assemblage avec Photomerge (plugin de Photoshop) n’est qu’une simple manip redoutable d’efficacité!
    Une fois les fichiers assemblés, le fichier pano fait facilement de 300 à 500 Mo, une bonne carte graphique, un bon processeur, et beaucoup de RAM sont de rigueur pour travailler ce fichier!
    Le résultat n’a rien de comparable avec le mode pano de nos petits bijoux…

  9. @ jb81: le “Comment en est-on arrivé là” n’était pas une question mais une réflexion sur la complexité, parfois inutile, de certains apn! 🙂 J’utilise parfois photomerge et je suis d’accord pour souligner l’importance du choix de la focale. Ceci étant dit, la qualité des images issues de l’hybride dont je parle plus haut n’a rien à envier à celle d’un réflex expert, et les panoramiques qu’il produit (j’en ai tout de même réussi quelques-uns) sont assez bluffants.

  10. J’ai cru lire comment en es-tu arrivé là? après que tu sois allé voir certains de mes pano…

  11. @ jb81: je n’avais pas eu ce réflexe mais c’est fait et j’ai eu grand plaisir à retrouver des lieux connus, voire familiers (Lescun par exemple) avec une préférence pour quelques panoramiques noir et blanc sous des ciels absolument fabuleux!

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.