Marseille – 2015




Mathias Caumont

Bonjour, c'est difficile de parler de soi, mais bon je me lance... je me suis toujours intéressé à la photographie ou à l'image pour être précis, mais sans vraiment avoir le déclic 🙂 je faisais quelque photo avec un compact Olympus, sans conviction. J'étais musicien, bassiste. Et puis en Mai 2015 j'achète mon premier reflex et là j'ai vraiment commencer à me pencher sur le sujet, technique etc... J'aime le noir et blanc et son rendu, sa texture. Je n'ai pas une immense culture photographique je connais évidemment certain maître mais j'essaie de ne pas trop m'inspirer d'eux ou de mes contemporains. A vrai dire je suis plutôt à la recherche de moi même. Voilà vous savez l'essentiel. Merci pour avoir lu ces quelques lignes, et merci d'avance pour vos critiques, remarques, ressentis. Mathias
14 Commentaires
  1. La main du tatoueur quasi reptilienne!
    Peut être éclaircir légèrement son visage pour rendre la photo plus lisible ?

  2. @Monsieur HR, Ce que je souhaitais mettre en valeur sur ce cliché, c’est vraiment l’acte et donc ses mains. le côté graphique des tatouages à droite sur le bras du tatoueur et du tatoué ainsi qu’a gauche entre son autre bras et le t-shirt amène également aux mains. Le regard du client et l’attitude concentré du tatoueur aussi. Le tout souligné par cette ligne qui laisse apparaitre ( oui je suis UN PEU jaloux 🙂 ) les tablettes de chocolat du client ! Bref tu l’auras compris je ne souhaitais pas faire un portrait 😉

  3. Dommage que le tatoueur ai une chemise si graphique car elle brouille un peu l’image.

  4. @Estienne Ok

  5. En effet, le tee-shirt “tatoué” brouille un peu les pistes de lecture…

    Sinon, une écriture photographique presque chirurgicale…

  6. Merci pour vos retours :)j’essaierai peut être d’atténuer l’impression du t-shirt en post prod 😉

  7. Très belle photo.Tant par le cadrage, que la lumière. La chemise du tatoueur ne brouille pas l’image , elle est l’image, avec son pesant d’expression street art appliquée au corps . Elle renvoie au sujet. A la perception que l’on peut avoir ,toujours volatile, brouillée, de ces tatouages que l’on croise dans la rue sans avoir le temps de les “lire”. L’expression “attentive” sinon vaguement inquiète du tatoué renvoie à cette pratique qui pour moi est une version nouvelle, détournée, de la scarification. Une photo pleine d’ombres et de signes. Qui interroge l’époque. N’y touchez pas! Et continuez votre fine observation de vos mythologies photographiques.

  8. ps. Je me suis permise de publier votre photo sur Facebook.

  9. @Brigitte david Merci Brigitte pour avoir saisi le sens profond de cette image. Et ne vous inquiétez pas mon “peut-être” était lourd de sens ?. Aucun problème pour Facebook et belle journée à vous.

  10. Chouette point de vue original qui souligne le caractère “chirurgical” comme le dit JMLG.
    En se limitant uniquement à “ce que je vois”, et en laissant tomber du moins pour l’instant “ce que j’en sais” et “ce que j’en déduis” qui sont des étapes suivantes, il y a en effet objectivement une contradiction entre le plan moyen qui intensifie la force du geste central et le graphisme du T-shirt qui distrait et atténue donc l’attention qui devrait rester forte. Autre inconvénient : la valeur lumineuse du T-shirt est proche de la zone centrale et dilue d’autant la main droite du tatoueur.
    Cela dit, une image très forte malgré cela !!!

  11. @Jean Fraipont Merci pour ton commentaire Jean, n’oublions pas que nous sommes sur une image réduite et quand je la regarde en plein écran et à pleine résolution l’outil se détache parfaitement de l’arrière plan. Je me propose si tu es d’accord de te l’envoyer en Jpeg par mail pour voir si comme moi tu vois une différence 🙂

  12. @Mathias : je veux bien te croire et nous ne voyons ici qu’une image de 750px ! Mais je n’avais pas vu l’outil ! 😉

  13. Excellent ! Les visages rejetés dans l’ombre accentuent le côté étrange de la scène. On dirait le Che 67 sur son lit de mort. Réussi !

  14. Merci, Ange ?

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.