Estienne

Apprenti en argentique avec ses labos rouges aux odeurs lourdes de leurs soupes chimiques avant d'évoluer vers le numérique et ses MégaOctets électroniques impalpables et inodores, depuis 50 ans mais toujours Photographe Amateur
7 Commentaires
  1. je ne vous reconnais pas ici ! à mon sens la partie basse se suffit à elle-même : étrangeté, lumière, mise en abîme du photographe …

  2. bref du Estienne !

  3. Je partage le point de vue d’Adrien.

  4. La fréquentation excessive de l’art nouveau n’est pas sans conséquences sur l’état du photographe! 🙂 Excellent cet autoportrait décomposé/recomposé par la complexité de l’espace. Pour moi le cadrage est bon et met en valeur le dialogue entre les formes vitrées. Bref, une complexité qui me plaît bien.

  5. Autoportrait en vrac, le photographe ne savait où donner de la tête ! Je pourrai passer une journée dans cet endroit tant il est inhabituel et fantastique ! Ceux qui le connaissent me comprennent ! 🙂

  6. Superbe ! J’aime beaucoup ce genre de photo. Il y a une vingtaine d’années, j’allais à Barcelone tous les 15 jours, mais je n’ai pas su y voir tout cela.

  7. Merci à tous ! La prochaine fois, je sors de la Casa Batllo mais je resterai sur le trottoir juste à coté : je n’en ai pas fini avec Barcelone !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.