1. La mer…




8 Commentaires
  1. Seurat …

  2. A la fois minimaliste et pointilliste. J’aime bien ce parti-pris qui nous emplit le regard de ce scintillement béhéfique.

  3. … bénéfique!

  4. Et encore JLB ce n’est qu’une pâle tentative de rendre cet incroyable éblouissement …
    M.HR Je doute que Seurat s’y reconnaîtrait… Sauf à considérer qu’il malmenait quelque peu les règles d’or de la peinture.

  5. Les règles (d’or ou pas) sont faites pour être violer à bon escient ! Ici, l’éblouissement est le sujet et il occupe la place de choix. Fallait oser !

  6. @Estienne. Quand on ne maitrise pas la technique on ne peut qu’être “déçu en bien” comme diraient les Suisses… Mais sur cette photo j’ai la même impression déceptive (un mot apparu depuis peu) que quand à 6 ans j’ai voulu peindre une falaise vue d’en haut avec la mer, le vertige, les maisons blanches et tout le tintouin et que c’était resté plat-rapla-plat…
    Là j’avais l’immensité, la perte de vue et une étendue argentée, couleur d’écaille…
    Le contre-jour a eu raison de mes vélléïtés. Quand je serai grande je ferai un stage photo!

  7. @Monsieur HR :
    … ne vois-tu rien venir ?
    ça vaudrait la peine de voir l’image en grand pour dire “waaa!”

  8. Allons Brigitte ! On est ébloui ! Cela ne suffit-il pas ?

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.