5 Commentaires
  1. On reconnait bien la torchère de Feyzin prise depuis le pont du Rhône en plein épisode de pollution due aux véhicules dont on a limité la vitesse à 90 km/h … mais l’image est très dégradée, presque autant que la qualité de l’air … 🙂

  2. L’image m’évoque une locomotive à vapeur photographiée aux environs de 1850. La dégradation de l’image convient bien au sujet !

  3. L’image est dégradée cher Estienne parce qu’en 1850 j’accompagnais Flaubert en Egypte et je me suis demandé si l’exploitation d’un puits de pétrole n’avait pas été mise à mal …j’ai tenu cependant à coller au réalisme subjectif de Gustave et à témoigner du fait que devant cet incident pétrolifaire j’en avais tremblé sur mon chameau…

  4. … je ne te croyais pas si … âgée ? 🙂

  5. Bonne idée, beau résultat. La polution est donc en marche…
    Pour le côté phoyographique, un ciel plus clair donnerait plus d’impact à cette photo Egyptienne.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.