4 Commentaires
  1. Et il fait tellement chaud, que le rocher transpire.

    “La chaleur du soleil semblait fendre la terre. … Tout était immobile. Le parfum des collines s’était évanoui. La pierre gémissait de chaleur.” (Le soleil des Scorta de L. Gaudé)

  2. Merci Jean pour ce beau commentaire.

  3. Solaire et nocturne tout à la fois.

  4. Pour moi, trop gris. Mais l’idée est intéressante !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *