16 Commentaires
  1. Ca fourmille. On imagine à peine que, de ces cheminées, puissent sortir de la fumée de vie. Ville engourdie sous un gilet fin de neige.. Mais quelle est-ce quartier?

  2. “Puisse” ou mieux “peut”
    “Quel est ”

    Désolée, j’ai envoyé mon commentaire,sans le relire. Et puis, pas de modification possible; enfin, il me semble.

  3. image étonnante, les toits semblent engoncés sous la neige

  4. On comprend mieux pourquoi les villes sont polluées. Un bon chauffage collectif résoudrait pas mal de problème. Image un peu trop grise quand même, même si ça illustre bien le propos.

  5. Merci à tous les 3.
    @Brigitte. La présence humaine est indéniable. C’est ce qu’on voit depuis un appartement des pentes de la Croix-rousse. Presqu’en haut.
    @Oui Nitrees on pourrait croire les toits cloués.
    @JMP. C’était un temps à neige. Ciel chargé. Lumière grise. Il me paraît important de restituer cette lumière éteinte annonciatrice …

  6. Ah oui, brigitte!
    As-tu déjà pris la même photo, sans neige et en couleur. Ça doit être super, toutes ces cheminées sur toits rouges.

  7. Ce gris donne bien une ambiance de soirée de neige. J’aime bien ces soirs où l’on attend les flocons …

  8. On comprend la chute des vocations chez les pères Noël.

  9. Beau cadrage ; un peu moins convaincu par le rendu, que j’aurais aimé plus contraste ou lumineux – mais peut être un rendu de mon écran…

  10. pour moi aussi un rendu un peu plus contrasté…et un peu moins du toit au premier plan…;-)

  11. Moi j’aime bien ce voile gris de fin du jour.
    Une forêt de cheminées et pourtant une seul colonne de fumée…

    Le ciel s’ennuie
    Maison si tu es là
    Montre ta fumée

    (Seisensui OGIWARA)

  12. M.HR. La chute des vocations , côté Père Noël n’a rien à voir avec le nombre de cheminées. Pour ça, il assure! C’est beaucoup plus grave. Tenez, moi par exemple, je me demande!…
    @Philippe. J’ai évidemment pensé supprimer un peu de toit. Mais j’avais bizarrement en tête une atmosphère à la Taniguchi – cité ici récemment – avec ces longs toits qui s’incurvent. J’aime bien que Lyon ressemble à autre chose qu’à Lyon. Parfois.
    Question contrastes…Avant la neige… C’est déjà la neige…Non? C’est après que ça brille!

  13. Tous feux éteints; un foisonnement ouaté, figé, bien traduit par ce manque de contraste.

  14. J’enlèverai le gros toit en bas, une petite bande en haut, pour garder que ces “champignons” sur les toits lyonnais que la neige pas si fréquente rend photogéniques.

  15. @Tristan. Nous sommes d’accord… J’y ai pensé . Mais je pousse la flegme jusqu’à me dire: “je contextualise”…
    Ceci dit tout ce qui n’est pas le sujet lui-même donne l’échelle…

  16. Un très beau rythme visuel !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.