13 Commentaires
  1. joli coup d’œil!

  2. C’est extrêmement bien vu : les jeunes gens qui s’isolent avec leurs smartphones, coupant toute communication entre eux dans la rue, symbole encore accentué par les lunettes noires: ils se cachent derrière leurs attributs – et par la tenue du jeune à gauche: coupe footballeur + barbe et lunettes, pour sacrifier au paradoxe de la mode qui veut que pour me croire original, mes atours doivent être exactement les mêmes que ceux des autres. Enfin les 4 personnages qui s’éloignent chacun vers un des 4 points cardinaux, pour être certains de ne jamais se rencontrer. J’aurais bien appelé ça “solitudes programmées”.

  3. jmp à tout dit … excellente photo.

  4. Bien vu comme toujours avec Philippe et excellent commentaire de JMP. Ca me fait penser à René Fallet, qui, plus de 50 ans auparavant, faisait cette analyse pertinente

  5. merci pour vos coms…;-)

  6. Curieuse impression d’une rue à la fois vide et occupée.

  7. Très belle scène du théâtre de l’absurde !

  8. D’accord avec la photo et le commentaire qu’en fait JMP

  9. Dans le style Philippe Schalk…dés qu’on voit on reconnait…je me souviens d’une période ou un projet de livre avait été envisagé…toujours d’actualité?

  10. Telles des marionnettes, leur vie accrochée à des fils. Vraiment très chouette.

  11. Celle-ci est extraordinaire : ressemblance des codes vestimentaires tous sexes confondus, divergence des regards, séparation des genres par une solide rangée de plots béton … et cette solitude dont parle JMP. Si cela se trouve, ils sont en train de se téléphoner, chacun dans sa bulle et ils ne se voient pas …

  12. Belle disposition des personnages, avec évidemment tout ce que ça évoque et qu’ont pointé mes prédécesseurs. Mais retour à un traitement trop dur qui me semblait s’être assagi un peu précédemment.

  13. Décidément Philippe Shalk je ne me lasse pas de vos photographies …

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.