20 Commentaires
  1. Je ne comprends pas bien le titre, mais la photo me semble être une invitation à garder la tête haute.

  2. Ou une invitation à porter un casque lorsqu’on fait du VTT ? Je ne comprends ni le titre ni l’intention, du moins pour l’instant et je repasserai donc plus tard.

  3. C’est végétal, dans un silence qui un signe.

  4. Merci à vous trois.
    J’avais en tête quelques réminiscences picturales et le titre fait allusion à une façon de parler populaire de tout ce dont on ne voit pas où ça nous mène: “Je ne comprends pas…. mais c’est moderne!”
    J’aurais pu l’appeler “La mare…”

  5. Oui, la mare ..en Sologne, ou en Cote Sauvage?

  6. Merci Brigitte pour ces indications ! “Sans titre” nous aurait conduits plus facilement sur la voie, 🙂 d’autant que la modernité n’est pas évidente sur cette photo. Plutôt à rapprocher de ton “sunset” où le mouvement figé des branches construit, comme ici, un espace plan qui cristallise, un peu comme les cristaux de glace sur une vitre. Mais alors, les branches de feuillus à gauche sont parasites parce qu’elles sortent du plan.
    La grosse branche noire me pose toujours problème. 🙂

  7. @Jean-Lou… en Sologne? ou en Côte Sauvage?Je ne vois pas comment ces branche peuvent suggérer une indication géographique.
    @ Jean Fraipont. La branche noire fait la photo…

  8. Je me doute bien qu’elle n’est pas là par hasard, mais je ne vois toujours pas en quoi elle fait la photo !

  9. @Jean. Expliquer? Diantre…
    Allez savoir pourquoi remonte cette citation de Jean-Luc Godard dans JLG..
    ” Deux réalités contraires ne se rapprochent pas. Elles s’opposent. Une image n’est pas forte parce qu’elle est violente mais parce que l’association des idées qui la soutient est lointaine et juste. Ah ! combien sont émouvants les cheminements de l’inconscient…”
    Pour le reste c’est une question d’oeil non?

  10. Cela me laisse sur la faim. Bien sûr, le coup d’oeil est indéniable, mais c’est bien aussi une question d’idées. Et comme je ne peux décidément pas saisir la tienne, je ne peux rien confronter ni associer! (voir citation de Godard). Et, pour citer toujours le même auteur, il dit plus loin que cela ne peut se faire (l’association des idées) qu’à travers une gestion des visibilités.
    Il serait donc utile de clarifier l’intention de cette photo.

  11. j’aime bien le dessin dans la partie haute .
    Je verrais bien un format pano des 2 tiers du haut, du coup la grosse branche noire s’équilibre très bien avec les fines aiguilles et cela renforce le coté graphique.

  12. @ Jean. Est-ce bien nécessaire de saisir mon idée? “La nuit tombe. Il faut que tout soit clair entre nous” disait encore JLG… 🙂
    Plus sérieusement. J’aurais préféré sans les feuillus… J’aimais bien le dessin croisé de ces branches . J’aime bien la courbe et les brindilles qui semblent s’y refléter.A cet endroit il y a un miroir d’eau. Là j’avais un miroir d’air!
    Par ailleurs , il y avait dans ces mouvements des branches, dans ces traits noirs un (très) lointain rapprochement , disons un écho, avec la peinture de Georges Adilon, à qui une expo est consacrée au Musée Saint-PIerre à Lyon en ce moment.

    @Henri. Merci Henri pour ta proposition de cadrage mais tu auras lu ci-dessus l’explication de mon cadrage.

  13. C’est essentiel de saisir ton idée, bien sûr !! Et ce que tu dis ici l’est tout autant. Car s’il s’agit de faire une abstraction (en référence avec Adilon et tu fais bien de le signaler, tu n’en es alors pas si loin), je comprends mieux cet “empâtement géométrique” que constitue la branche noire. Mais alors, ne recoupe rien (ce serait un comble que l’on comprenne une photo en l’amputant d’1/3), mais noircis les feuillus jusqu’à les boucher ! Un abstrait doit être extrêmement soigné dans ses détails. Et puis, un titre différent annoncerait mieux la couleur ! Sérieusement “sans titre” (comme le fait d’ailleurs souvent Adilon) permettrait de mieux saisir que nous sommes dans une pure abstraction, ce qui est loin d’être évident au premier coup d’oeil ici. Merci Brigitte pour ces précisions tardives mais nécessaires ! 🙂

  14. Une dernier point. « La nuit tombe. Il faut que tout soit clair entre nous ». C’est fait ! 🙂

  15. Mon, premier titre était d’ailleurs “sans titre” mais je pensais que ça avait déjà été utilisé…

  16. ça risque d’arriver souvent ! 🙂 “Miroir d’air”, alors, comme tu le proposes dans ton dernier message.

  17. Bonne idée!

  18. La transparence de l’intention est indéniable …

  19. That’s it!

  20. Le sujet me semble moins évanescent que ce matin, plus tangible …

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.