“Un dispositif d’expérimentation poélitique du Ministère des Rapports Humains” (sic)




Tristan.

Photographe amateur, amateur de photographie. Surtout attiré par la prise de vue, le regard. Attrait particulier pour le N&B. A suivre sur <a href="https://www.flickr.com/station32/">Flickr</a>, <a href="https://www.facebook.com/tristan.d.photo/">Facebook</a> ou <a href="https://twitter.com/station32p">Twitter</a> (<i>ouh là, ça fait beaucoup</i>).
17 Commentaires
  1. J’aime bien le chaos organisé, ainsi que décalage de cet instantané.
    Le pull oublié en face du garde-champêtre…
    Bien vu !

  2. Un bel instantané avec un beau traitement de l’image.
    Le genre de photo où il est toujours difficle de fairerentrer tout le monde dans le cadre…

  3. Il est attendu, ce crieur ! Belle ambiance même si elle est un peu brouillonne !

  4. On sent bien le plaisir partagé entre les spectateurs et le comédien.

  5. Curieusement l’atmosphère est celle d’un autre temps, qui a sans doute inspiré l’auteur de cette manifestation. Surprenant !

  6. J’aime bien cette image et je ne sais pas pourquoi !
    Peut-être que la forte présence du crieur compense l’arrière-plan chargé… Impression renforcée par la faible PdC…

  7. Bon, je fais le chieur d service :
    le sujet est bon , mais je trouve que la photo est très dure à lire graphiquement et les points forts visuels ( surtout le crieur ) ne se voient plus.
    une chtite contre-plongée aurait peut être permis de garder les gens, l’arbre et de mettre en evidence le crieur sur un fond moins confus ….

  8. je rejoins les avis précédents, traitement nickel et scène au potentiel fort mais … le choix de cadrage amène une certaine confusion, en même temps je vois pas trop comment vous auriez pu faire autrement.

  9. Cette scène se passe à la terrasse d’un café de village, peu profonde. Les seules choses organisées dans ce que vous voyez sont l’emplacement des tables et la présence du crieur public. Le public, volontaire ou seulement de passage, s’est mis où il a pu comme il a pu.
    Le sentiment de chaos/brouillon que certains éprouvent vient sûrement de là. Mais c’est juste la réalité du moment. C’est l’environnement brownien du crieur (tout cela en plus n’empêchait pas la vie normale d’un bar) et c’est lui que j’ai voulu incorporer. Je n’avais pas beaucoup de point de vue possible pour ça.
    Donc si vous le ressentez comme ça, c’est bon signe pour moi 😉

  10. Et pour la petite histoire, cet auto-proclamé crieur public a pendant 7 ans, déclamé tous les dimanches à la Croix-Rousse (Lyon), à 11h, les messages laissés pour cela dans une boîte par les habitants du quartier. Il a procédé de la même façon ici pendant 3 jours. Les messages de la population (il peut tout y avoir) bien interprétés, entremêlés d’improvisation et d’échanges avec le public, … c’était un bon moment de plaisir !

  11. Je crois que c’est une photo qui passe à côté de son sujet.
    Le moment choisi et l’attitude du personnage n’informent pas sur son activité. Le choix de focale et la profondeur de champ l’isole de son public. En fait, pas de point d’accroche. Elle manque des qualités de celle-ci .

  12. @Loïs : Ah l’attitude du crieur ! C’est sur ce point que j’attendais des critiques 😉 C’est vrai, elle ne renseigne aucunement sur son activité de crieur. C’est dû au fait que cette photo est présentée hors de sa série et sans explication. Car le crieur à de petits rituels gestuels et là, il en joue un.
    Pour la faible PDC, j’assume, je revendique même 🙂

  13. Je trouve que la pdc est parfaite pour donner au public l’importance qui convient.Un instantané au naturel, plein de spontanéité. Et j’aime bien la gestuelle du crieur ( un peu à la Tati).

  14. JLB l’a dit : C’est du Tati et ça me plaît !

  15. Merci Tristan pour le lien. Il rayonne le crieur sur cette autre version. Il est beau ce portrait bien isolé.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.