Les eaux noires (1) – Anse du Porteau – littoral atlantique – tempête – crépuscule




JLB

voir "présentation" dans le site
17 Commentaires
  1. Les eaux noires tourbillonnantes … et les cailloux effroyables: une ambiance propice aux naufrages. Une image qui semble sortie de nos cerveaux reptiliens.

  2. Le traitement fait bien ressentir l’ambiance angoissante, pourtant j’aurais bien aimé la voir avec un peu plus de luminosité.

  3. Non, pas plus de lumière ! Extraordinaire ambiance avec l’angoisse de tous les marins, les “eaux noires tourbillonnantes” dont parle Mr HR … splendide ! Une photo que j’aurai aimé faire, je n’ai pas de meilleur compliment. Bravo !

  4. Séduisante composition avec le temps de pose adéquate qui oppose bien le noir des rochers au blanc de l’écume.

  5. Le flou de l’écume est parfait, les tons sont superbes et la compo bien équilibrée. Bravo!

  6. Superbes ces eaux noires, avec une matière qui évoque pour moi le feu plus que l’eau et pourtant je ne suis pas fan des poses longues en général.

  7. Excellente photo.

  8. superbe…;-)

  9. Les Hauts de Hurlevent. Magnifique!

  10. Soir de tempête à la baie des trépassés… Magnifique, Brrrr, ça l’fait !

  11. Inspiré et bien maîtrisé!

  12. Me trompe-je? J’avais vu le blanc plus blanc… On entend même le fracas des vagues et le roulis des galets…

  13. Non, je n’ai rien modifié.

  14. Je trouve l’image superbe et j’imagine l’instant de crépuscule au bord de l’océan qui l’a généré : ce sont ces deux raisons qui me font rêver de l’avoir faite (et peut-être plus la seconde) !

  15. Henri: le rapprochement très “bachelardien” de l’eau et du feu me plaît beaucoup! Le temps de pose tourne autour d’une seconde. Au-delà de 3 ou 4 secondes on obtient un brouillard cotonneux et immobile, ce qui serait un contre-sens.
    Estienne: Je tente de concentrer l’instant dans l’image (la tempête, le crépuscule, la nuit, la solitude, et autres sensations et émotions…). On pourrait aussi mettre des mots là-dessus: ce n’est pas ici le lieu mais l’extrait de Balzac cité ici, pourrait en être l’introduction.
    Merci à tous pour vos commentaires.

  16. Tu aurais pu citer ici Balzac, le rapprochement du texte et l’image me semble très juste ! Merci pour ce voyage au crépuscule dans les vents salés de l’océan !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.