Eric Boumard-Charrier

Si je photographie en chemin, je sais que j'aurais tenté une part du difficile... « Une respiration, pour moi, un mouvement presque vital, prendre une photo, un geste pourtant démocratisé, généralisé et banal aujourd’hui, sauf pour quelques uns… Des milliers de kilomètres parcourus, de reportages sociaux, à des instants de vie dans la rue, des photos et toujours ce lien à l’appareil, l’œil, une extension de mon regard, un fil tendu . J’observe, j’écoute, je laisse la place à l’instinct, ces moments magiques offerts… Jamais lécher, toujours le plus proche du naturel, de cette vérité à l’état pure…capturer l’instant ! »
5 Commentaires
  1. J’aime beaucoup tes recherches, tes tentatives, tes essais. Appliquées à ce couple à moitié cramé, à moitié disparu , accablé d’ans et de lumière, cela donne parfois des résultats surprenants, où ne subsiste que l’essentiel. Il y dans cette photo une vraie présence: des personnages et du photographe qui les regarde.

  2. Oui, avec une appréciation pour le personnage de gauche présent mais presque disparu qui confine à l’abstraction. J’ai du mal à en détacher mon regard.

  3. Une seule chose me suffit la lumière…

    Merci Brigitte et monsieur R

  4. “Yesterday, all my troubles seemed so far away
    Now it looks as though they’re here to stay
    Oh,I believe in yesterday.”
    Une mise en lumière suffocante, écrasante.

  5. Un traitement adapté au sujet et en plus un titre bien trouvé , bravo !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.