Sinar 4×5 inches, Collodion humide

photo




12 Commentaires
  1. Fantastique ! Quel beau travail ! D’une image presque banale (même si elle est très bien cadrée), vous faites une photo qui a ce charme ineffable des vieux daguérréotypes.

  2. Je suis quand même étonné par le manque de définition de cette image, pourtant réalisée à la chambre, soit un des meilleurs mode de reproduction photographique existant…
    Est-ce dû au traitement ?

  3. Malgré le contraste les tons sont agréables et l’image riche de détails…mais je ne connais pas grand chose à cette méthode.

  4. Cette photo a beaucoup de charme , de beaux contrastes
    contrairement à AMB je la trouve suffisamment détaillée pour le niveau de compression requis par LVEG.

  5. @ Kora = Sur google, tape chambre photographique Sinar, puis photos réalisées à la Sinar et regarde un peu le résultat…
    😆

  6. Bonjour,

    Merci pour vos commentaires, je comprends aussi la remarque concernant la définition de cette photo.

    Bien que le scan présenté ici ne rende évidemment pas vraiment hommage à l’original, il est clair que la définition de l’image est assez éloignée de ce que l’on peut tirer d’un négatif “moderne” bien réussi avec une Sinar.

    Mais, il s’agit aussi ici d’une prise de vue sur une plaque de verre, au Collodion humide. Je ne pense pas que ce soit ici le lieu pour se répandre en longues explications techniques, mais il s’agit d’un procédé complètement atisanal qui date de 1850, avant les débuts de l’argentique que l’on connait aujourd’hui ( vous trouverez également tout plein d’infos sur Google 😉 ).

    Il serait théoriquement possible d’obtenir de meilleurs résultats tout en gardant ce rendu particulier qui lui est propre. Ici par exemple, c’est assez intéressant et surprenant d’avoir du détail dans les ombres et de la matière dans les nuages du ciel. Le Collodion n’étant pas sensible aux mêmes couleurs que le film, et ne possédant surtout, pas la même latitude d’exposition….

    Mais, tout ceci reste assez aléatoire et je ne recherche pas vraiment à obtenir la perfection d’une prise de vue avec du film actuel… J’aime ces défauts, et j’aime aussi le rendu extraordinaire ( difficile à voir ici ) dans les parties de l’images qui en sont exemptes. Finalement cela contribue à donner ce caractère aux images, à donner cette ambiance… Enfin, pour moi…. Mais, c’est sûr, on s’éloigne de la photographie technique si précise.

    L’utilisation de la chambre est propre à cette technique, pour pouvoir charger des chassis avec la plaque sensibilisée, et quand tout fonctionne, c’est assez magique ! Enfin, il y aurait encore beaucoup à raconter sur ce sujet, mais…..

  7. J’aurais aimé vous montrer ici, dans le fil des commentaires, une photo de la plaque originale, mais je n’y parviens pas…..

  8. Pas réussi à l’insérer dans les commentaires…. Mais sous l’image en haut.

  9. Bizarre…

    Je n’avais pas cet article en visu avant aujourd’hui !! bref…

    Je n’argumenterai pas sur votre travail (je veux dire niveau “rendu”), dans la mesure où je n’ai jamais utilisé de chambre 4×5 et encore moins le procédé du collodion humide…Cependant, je reste indubitablement admiratif des personnes qui en font usage. Quelque soit le résultat, qu’il soit bon ou moins bon à vos yeux ou ceux des autres, je vous envie grandement….

  10. Moi aussi, j’admire le résultat et le travail qui y a conduit !

  11. Merci pour ces dernière appréciations !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *