Vevey,sa dernière patrie




Pierre Grave

Passionné de photo depuis de (trop) nombreuses années J’ai toujours eu une préférence pour l’ improprement appelé « noir et blanc ». J’ai abandonné l’argentique depuis quelques temps mais recherche aujourd’hui dans mes tirages digitaux l’infinie variété des gris et la superbe du grain qu’on obtenait autrefois dans l’intimité d’une « salle de bain labo ».
5 Commentaires
  1. J’aime bien la compo…mais pas sûr que cette lumière corresponde bien à un hommage…

  2. Ah cette lumière du Léman quand le soleil brille si fort… Cette fourchette, c’est pour le bon vivant ? Votre publication me fait penser que j’ai oublier de m’occuper d’une série, prise à Lavaux l’été dernier, où repose un autre grand nom…
    😉

  3. A l’ouverture j’ai d’abord cru a montage de GBertrand…

  4. @Henri: j’y aurais ajouté le célèbre petit pain qui accompagne si bien la fourchette !

  5. “‘Deux petits chaussons… de satin blanc!” Chaplin forever!La lumière n’est aps terrible et j’aurais sans doute sucré les branches mortes à droite…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.