Un nouveau cimetière




jb81

Revenu au N&B avec le numérique...
7 Commentaires
  1. Les tombes ont été oubliées depuis longtemps mais la nature fournit encore les bouquets … L’asymétrie relative de l’image me pose un peu problème et en même temps, cette perspective très basse relègue la voie au second plan et montre la nature reprenant ces droits : intéressante image ! Réflexion encore incomplète ! Il faut que j’y revienne ! 😉

  2. Cette luxuriance sur la voie ferrée n’a rien de mortifère pour moi… La vision proposée a une certaine douceur. Plus une célébration de la vie que la désolation d’un lieu abandonné.

  3. C’est aussi la loi de l’impermanence, de la transformation.
    Ces clématites des haies, insignifiantes en fleurs, mais si belles en graines , ne seront bientôt plus qu’un souvenir…tout comme ces rails.

    “Chaque fleur aspire à devenir un fruit dans le but de semer, de mourir et de renaître” Upanishad

  4. @ brigitte : Je comprends ton point de vue mais l’idée qui m’est venu en regardant cette photo, c’est le train qui ne passe plus, c’est l’abandon d’un lieu où des gens ont peiné, espéré, vibré et tout ceci est fini ! La voie se délabre et la nature reprend ces droits. Nous ne faisons plus partie de cette vie-là. Mais pour ce que nous faisons de cette nature, ce n’est que justice !

  5. C’est très beau mais un peu grisoux à mon goût.

  6. Ces avis assez divergeant sont bien la preuve que cette photo ne montre pas clairement mon intention…j’en était un peu conscient lors du post…
    Quelle fut ma vision: peu de temps après la toussaint quand j’ai découvert ces bouquets de clématites éclairés en contrejour, j’ai tout de suite pensé aux bouquets de chrysanthèmes vus quelques jours auparavant dans les cimetières…
    Merci à tous de vos avis réfléchis!

  7. c’est également aux chrysanthèmes que je pensais.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.