Eric Boumard-Charrier

Si je photographie en chemin, je sais que j'aurais tenté une part du difficile... « Une respiration, pour moi, un mouvement presque vital, prendre une photo, un geste pourtant démocratisé, généralisé et banal aujourd’hui, sauf pour quelques uns… Des milliers de kilomètres parcourus, de reportages sociaux, à des instants de vie dans la rue, des photos et toujours ce lien à l’appareil, l’œil, une extension de mon regard, un fil tendu . J’observe, j’écoute, je laisse la place à l’instinct, ces moments magiques offerts… Jamais lécher, toujours le plus proche du naturel, de cette vérité à l’état pure…capturer l’instant ! »
6 Commentaires
  1. Très belle irruption floutée !

  2. Fée, danseuse ailée ? Ces ailes du désir en tout cas font bien plaisir… Par contre elle a du boulot : le paysage est désolé !

  3. …le paysage est désolé et la rencontre fatalement fatale!

  4. Un flou presque angélique…

  5. Il faudra qu’on m’explique pourquoi une femme se retrouve toujours à poil dans la nature.
    Et les mecs en dieux du stade, par la même occasion…

  6. La photo présentée est loin d’être une femme sexualisée dans cette nature qui garde encore des traces de feu incandescent dans la région landaise et d’autre part je ne suis pas accro des calendriers de femmes “à poils” et d’hommes explosifs de muscles il faudrait peut-être actuellement se rapprocher d’une exposition sur le nu qui représente la femme ou l’homme . Vous vulgarisez par votre discours le travail ci-joint,après tout effectivement chaque individu peut porter un regard différent sur le nu et je vOus invite à aller un peu plus souvent voir des expositions pour venir à nouveau me voir pour en discuter ensemble. Actuellement a NANTES DES TERRITOIRES ET DES HOMMES belle expo!!!

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.