La vie a quitté ce lieu et les murs portent les traces d’un passé qui s’efface, voilà le sens que j’ai voulu donner à cette photo.

Film utilisé : Kodak TriX 400 – format 120




Kora

Photographe par plaisir
11 Commentaires
  1. Cette photo me parle. Ces murs ravagés. Maison désertée? Ce coin de palmier qui laisse entrevoir une réalité plus … luxuriante, plus verdoyante, plus vivante.
    Et cette fenêtre avec cette béance dentelée…
    Vos informations techniques sont elles plus importantes que le sens que vous donnez à votre photo?

  2. D’une certaine façon, la présence du palmier, me semble fournir une réponse négative à la chanson de Charles Aznavour: “peut être que la misère sera plus douce au soleil”.
    J’ai quand même du mal à décrypter cette photo. Est ce une présence humaine que l’on devine comme accroupie à droite de la porte ?

  3. Superbe traitement pour cette photo, pour le moins dérangeante, mais plus qu’utile !!!… Tout est bon, le fond comme la forme…

  4. N’est-ce pas l’arrière du lycée transformé par les khmers rouges en camp de concentration à Pnom Penh?

  5. Très beau traitement!

  6. Très beaux tous ces gris et ces matières…
    Le même lieu que la série “Window” ??

  7. @ brigitte david, la mention technique est tout à fait secondaire mais elle peut éclairer sur le traitement. Ce rendu est propre au film TriX que j’adore. Cette image est quasiment un scan brut du négatif. Voir la légende ajoutée sous la photo pour le sens que je donne à cette photo.
    @ Mr HR voir commentaire ajouté sous la photo.
    @François Cardi, tu as beaucoup d’imagination, non il ne s’agit pas de l’endroit sinistre que tu évoques !
    @Plume Moreno, pourquoi une photo dérangeante?
    @Ben pas de traitement particulierement voir commentaires ci dessus.
    @Henri, oui dans les mêmes parages.
    Merci à tous pour vos commentaires que j’ai parcouru avec attention
    Bonne soirée à tous

  8. @Kora: Très beau rendu alors! 😉

  9. @ Kora, pourtant il y a une similitude frappante…

  10. Kora, je la trouve dérangeante, car sur cette photo de ce lieu oublié, il est question d’oubli justement…
    Et l’oubli c’est le refoulement du psychisme… car quelque chose, qu’il ne serait pas bon de se rappeler, dérange et qu’il vaut mieux l’oublier…
    Plus qu’abandonnée c’est comme si cette maison avait été fuie… alors que la vie aurait pu y être belle, dans un endroit où poussent des palmiers…
    C’est en tous cas mon interprétation… 🙂

  11. @Plume Moreno merci pour ces précisions qui résument bien l’esprit de cette photo.
    @+

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.