une image déjà proposé en ces lieux, mais tiré cette fois-ci avec une technique que je commence à apprivoiser, le tirage lith.




16 Commentaires
  1. Ce nouveau tirage fait honneur à une série très envoûtante, bravo.

  2. Tourmenté. Format et virage (?) adaptés.

  3. Détails de l’écorce et des grains de brume, ce traitement va bien au sujet. Il y a quelques sites intéressants traitant de ce type de tirages, je découvre.

  4. cet arbre est mieux mis en valeur par cette technique de tirage que je ne connaissais pas. Très belle image, j’aime beaucoup.

  5. C’est beau, mais finalement, je préfère l’autre version, plus “vraie”…

  6. Très beau tirage

  7. Une belle image surtout quand on aime les arbres aux formes tortueuses.

  8. Qu’importe le tirage, pourvu qu’on ait l’ivresse…
    je préfère de beaucoup celui-ci, qui semble donner plus de nuances.

  9. Je découvre avec joie votre travail (avec beaucoup de retard aussi)… Je goûte particulièrement les clichés 1 & 3 de la série Hurlevent sur votre site : deux splendeurs !
    Cet arbre-ci en impose. Doué d’une vie nouvelle par le traitement infligé, il semble soudain vibrer de mille infinies présences.

  10. Très bon le traitement et un petit air de poésie à la pentti (je lui épargne les fautes d’orthographe sur son nom de famille :))…

  11. Ah j’oubliais la série est très bonne aussi.

  12. Le cadrage et la lumière mettent ce arbre en valeur!

  13. ce grain ! quelle merveille…mais qu’est-ce donc que le tirage lith ?

  14. Merci à tous.
    @hervé: oui il y a bcp de choses à faire avec cette technique.
    @irène: On va presque être d’accord, en fait dans mes rêves j’aimerais gardé l’ambiance plus vraie tout en ayant ce fourmillement, cette vie intérieure de l’arbre comme le dit matoufilou.
    @blagapart: Oui mais c’est tellement bon de fabriquer soi même son flacon.
    @ardechelibre: le tirage lith, c’est une technique qui demande beaucoup de patience, de la chance et de la poudre de perlimpinpin…
    Sans rire, c’est un tirage tiré avec une pelloche et un papier n/b classique mais plongé dans du révélo bien particulier qui a pour nom révélateur lith, ce n’est donc pas une technique de virage. Ce révélo en question est assez capricieux, il est assez difficile d’obtenir deux fois à la suite les mêmes teintes et la même granulation, il s’épuise très rapidement (5-6 feuilles maxi), il demande de 5 à 15 minutes de temps pour faire apparaître l’image. Autant dire que c’est long et chiant.
    De la même manière qu’il demande plus de temps lors de la révélation, le passage sous l’agrandisseur et lui aussi assez particulier, on tire sans filtre et le contraste dépendra du temps d’expo, plus il est court plus le contraste sera fort.
    CE qu’il faut retenir du tirage lith c’est qu’il permet d’intéragir sur un grand nombres de paramètres qui permettont avec pas mal d’essais, d’obtenir des rendus uniques et très personnels.

    En lien le portofolio de Tim Rudman, l’un des grands spécialistes de ce tirage: http://www.timrudman.com/
    Un poil maniériste pour moi et c’est un peu le risque de ce genre de technique, mais quand même très beau.

  15. Très beau ce lith. Il va bien à cette ambiance.
    Petite curiosité, c’est quelle chimie et quel papier ?

  16. merci olmar. Pour répondre à ta question, la chimie c’est du easylith de chez moersch et le papier du slavich bromportrait silk.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.