flo g

medecin anesthesiste,qui manque de temps mais sûrement pas de passion pour la photographie,et qui essaie de vaincre sa timidité en ouvrant un photoblog (grâce à R.P)ces jours ci
10 Commentaires
  1. Hitchcockien.

  2. olive, j’espère que tu aimes Hitchcock !! 😉

  3. Mon commentaire était empreint de respect et d’envie. Je reste bouche béante et baveuse devant la beauté et la simplicité de cette image. Par ailleurs une petite visite dans l’univers de ton blog, ajoute et confirme cette impression de “toujours juste ce qu’il faut, mais pas plus pas moins”

  4. je n’ai jamais reçu un aussi beau compliment, olive, merci mille fois..
    même si,quand je présente une photo.. j’ai toujours une grande appréhension..;)

  5. Bonjour Flo,

    grand sentiment de pureté, joli format carré. Avez vous du assombrir des zones pour obtenir cette image avec cette grande zone noire ?

  6. oui, bien sûr, benoitL.. je cherche à ne garder que ce qui m’évoque quelque chose, sur une photo que je peux trouver au départ trop “bavarde” 😉

  7. On peut voir ici aussi, une belle expression du yin et du yang que Jean-Marc Sylvestre évoquait à propos de votre photo “Hasard”.
    Quoi de plus libres que des oiseaux en plein vol, pourtant ils ont l’air bien enfermés dans tout ce noir.
    Très beau.

  8. merci L’OliV.. 😉

  9. Un moment que je tourne autour de cette image, toujours cette quête du vide très intéressante, mais là je n’accroche pas … je cherchais pourquoi.
    Je pense que l’excès tue l’idée. Trop de noir, de vide, ou alors le sujet visible trop petit et peu lisible, c’est lui qui par opposition doit mettre le vide en valeur mais s’il est trop petit il y est noyé et ne s’y oppose plus … résultat le vide devient absent, un comble ! 🙂
    Donc, recadrage, plus de sujet visible et légèrement plus contrasté, le grain devenant plus fort devrait renforcer l’étrangeté de l’image.
    Je t’envoie ma version Flo … 😉

  10. Deux yeux, un nez et un sourire de biais. 😉

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.