Sainte-Sévère, 2012.
 

Bonne année !

 

Je profite de l’occasion pour annoncer ma prochaine expo.

La galerie Mind’s eye – Adrian Bondy




Yvap

Musicien, barbu grisonnant, ça s'impose ici ! 😉 Parisien, me remet à la photo après 30 ans de pause. Pour les fanas de technique : Argentique Minolta SRT-101, XGM. X300s, actuellement XD7 et XD5. 21, 28, 35, 58, 100, 200 mm. Actuellement 24, 45, 85 mm. Scan des négatifs, puis traitement avec CS2. mail : cl.pavy"AT"yvap.net
13 Commentaires
  1. Ya d’la vie dans cette photo dont j’aime beaucoup le traitement de la lumière, F
    (Où se situe la galerie Mind’s eye ?)

  2. Je trouve que la lumière sur la “carriole” attire trop l’attention, au détriment des petits personnages…
    Bonne année Yvap et merci pour l’invitation! Trop loin de Bruxelles… ;(

  3. Une très belle ambiance est restituée sur cette photo, j’apprécie particulièrement la douceur de l’éclairage qui baigne la scène.
    Pour chipoter un peu, la masse noire en bas à droite n’est pas bien venue dans le cadre.

    @+

  4. Merci à vous.

    @ Irène : Tu as raison pour la carriole, je me suis trompé de fichier, c’était un fichier intermédiaire de travail, vous avez maintenant la version finale bien mieux équilibrée.

    @ flore : 221 rue St Jacques, 75005, Paris.

  5. Les enfants de Tati ?

  6. Ah ! y en a un qui suit … 😉

  7. … le régional de l’étape

  8. Tous mes vœux de réussite pour l’expo.
    Comme tête d’affiche, la photographie présentée ici me paraît un peu confuse. Le lampadaire accolé au bord et la masse très sombre du parapet sur l’autre extrémité “mangent” un peu la magie de ces enfants autour de la carriole.

  9. Ah là là ! Encore et toujours ce besoin de recentrer, éliminer l’environnement !
    Mais cette image n’est PAS qu’une image d’enfants. C’est une image d’atmosphère, en l’occurrence d’une petite place de village en fin de soirée, un peu vide et désolée dans son éclairage blafard.
    Et pour ça le réverbère du fond à gauche est absolument indispensable avec ses trois personnages qu’on devine sous lui, de même la rambarde de pierre massive à droite l’est également en définissant l’espace.
    Ce cadrage est absolument voulu à la prise de vue, j’ai pris grand soin d’y inscrire ces éléments.
    Je pouvais me rapprocher des enfants si seuls ceux-ci avaient été mon sujet. Ce qui n’est pas le cas ! Ils ne font qu’habiter avec bonheur le vrai sujet.
    Donc, je ne recadrerai pas.

  10. J’avais vu la première version qui n’avait pas attiré mon attention… Je préfère nettement cette deuxième version et j’apprécie presque encore plus votre exégèse photographique, autrement dit votre message de 21h50!!!…Tout y est dit, je ne peux rien rajouter d’autre, mis à part que j’utiliserais volontiers cette photographie comme support à un atelier d’écriture créative…

  11. Bonne année et bonne expo.
    Je trouve cette photographie très cinématographique. J’ai l’impression en la regardant qu’elle est extraite d’une série; comme un mot dans une phrase… Je fais fausse route?

  12. Merci à vous.

    @ Josée : Elle ne fait pas partie d’une série particulière, sinon de ce que j’appelle les “instants fugitifs”, thème général de mon travail.
    Pour le côté cinématographique, vu le lieu comment y échapper ? 😉

  13. La strada !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.