4 Commentaires
  1. J’aime beaucoup cette leçon de philo et ces protagonistes. Mais elle semble avoir de si jolies jambes, pourquoi les avoir coupées ? Photo prise à la volée ?

  2. Il fallait être là! Belle photo.

  3. A l’expression du sujet, je suppose que cette jeune femme utilise un photo-revolver Enjalbert.
    “Le photo-revolver se porte dans la poche ou dans un étui à courroie. Dans le canon est un objectif, et neuf châssis, contenant des glaces de 4 centimètres de surface, qui peuvent venir successivement s’impressionner au fond du canon. L’objectif est aplanétique, c’est-à-dire reproduit tous les objets placés à plus de 5 ou 6 pas avec une égale netteté, de sorte que la mise au point est inutile. Par la dimension considérable de ses lentilles, par rapport aux glaces, l’objectif donne assez de lumière pour produire des épreuves instantanées, et son champ pour que l’image se trouve au centre, sans qu’il soit nécessaire de viser bien juste. L’obturateur est réglé par un mouvement d’horlogerie ; pour faire une épreuve il suffit de tourner le barillet et de presser la détente.” (Louis Figuier, 1891

  4. Merci pour vos commentaires.
    @ Estienne : pas vraiment volée mais pas posée non plus 😉 je reconnais que plus de jambes, n’aurait pas fait de mal 😉
    @ Loïs : madame n’était armée que de son iPhone 😉 je ne connaissais pas ce photo-revolver ! Surprenant 🙂

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.