Un temps à ne pas mettre un arrosoir dehors…!




philippe morel

Sculpteur de métier, mais passionné de photo depuis toujours... Mes premieres photos ont été faites vers 6 ans avec un "brownie flash" de chez kodak, offert par mon père. J'avais eu auparavant une "boite" de chez lumière, je crois, mais je l'avais démontée sans espoir de la voir fonctionner un jour... La sculpture est venue beaucoup plus tard.
9 Commentaires
  1. Belle restitution de la matière avec du modelé.
    Bravo

  2. Jolie recherche, magnifiquement restituée, bravo.
    Peut-être que j’aurais essayé d’assombrir l’angle en haut à gauche de la même façon que les trois autres…mais elle est déjà très bien comme ça.

  3. J’aime beaucoup , cela me fait penser aux accumulations d’Arman.

  4. Effectivement, en faisant cette photo j’ai pensé à Arman, mais j’avais aussi dans l’idée que tu l’aimerais peut être, Terry.

  5. assez amusant… il y a aussi quelque chose de Terry en cette photo…dire quoi?
    en tout cas je ne suis pas surprise de sa réaction 😉
    … une sensibilité qui est la sienne?
    Philippe, pour accentuer cette sensibilité,il faudrait un carré! 🙂

  6. tres beaux gris et perfection des giboulés.. j’ai un faible moi aussi pour un carré, quand il s’agit d’accumulation.. 😉

  7. J’avais commencé par un carré, mais j’ai trouvé celle-ci meilleure.

  8. La disposition des arrosoirs s’accorde bien avec la composition en rectangle. Et on a vu beaucoup de carrés ces derniers temps ! 😉

    Ce qui séduit Terry et qu’on retrouve dans ses images, c’est le rendu des matières dans les tons intermédiaires de gris, combiné à un sujet banal en temps normal, et sans autre élément dans la photo (autre que le sol, qui lui-même n’est pas totalement neutre), avec une lumière relativement homogène, supposais-je.

  9. ce qui seduit philippe.. 🙂

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.