Estienne

Apprenti en argentique avec ses labos rouges aux odeurs lourdes de leurs soupes chimiques avant d'évoluer vers le numérique et ses MégaOctets électroniques impalpables et inodores, depuis 50 ans mais toujours Photographe Amateur
8 Commentaires
  1. Équilibré et aérien et un beau flou de graminée à droite.

  2. J’aime cette simplicité , et le bokeh est superbe , juste assez présent pour bien mettre en valeur ces quelques herbes folles…
    Et je repense au très beau Haïku de Bashô

    Herbes folles de l’été
    où frémit encore
    le rêve des guerriers!

  3. Beaucoup plus de légèreté que dans la précédente, on sent une nature chaleureuse dans ces graminées. Très bien servies dans une composition sobre.

  4. J’aime la douceur de cette image, le bokeh est superbe !
    @+

  5. Bokeh…Quand l’etymologie vient du japonais, ça devient très chic…

    Le terme vient du japonais boke (???) que l’on traduit par flou ou de bokashi, qui décrit la gradation de couleurs dans la gravure japonaise sur bois1.
    Si ce terme est aujourd’hui couramment utilisé par les internautes amateurs de photographie, il n’est apparu dans les livres de photographie qu’à la fin des années 1990.

    Pour les ignares au nombre desquels je me compte!

    Photo délicate à part ça!

  6. @ Brigitte, je ne sais pas si l’étymologie japonaise est plus chic , mais si « bokeh » est très souvent utilisé en photo, c’est peut être que c’est plus léger que de dire « le flou et dégradé (de couleur) de l’arrière plan »… 😉 moi j’apprends de nouveaux mots tous les jours , donc tu peux me compter parmi les ignares 😉

  7. @ Henri. Qu’un petit mot comme Bokeh contienne autant de sens m’épate. Un genre de lyophilisation du langage finalement… Tu en as d’autres comme ça?

  8. Je suis un peu un ayatollah de la netteté et, en réalisant ce type d’images, j’essaie de me soigner … Merci à tous de vos commentaires !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.