14 Commentaires
  1. Pour moi, c’est trop cuit ! 😉

  2. Oui, pas mal d’herbes dans ce court bouillon. L’étonnant c’est qu’il fait encore des bulles…

  3. Ma première “lecture” était de voir , une sorte d’engin à la Jules Verne, j le nom de ce genre de vaisseau sousmarin m’échappe, ou de plongeur guerrier avec quelque chose de menaçant . Une menace sourde.. Quant aux bulles… J’ai d’abord pensé mercure. Le titre “figé” est ambigu. S’agit-il de la mort , ou du guet? L’orbite semble creuse et le corps du poisson réduit à l’arête.
    L’interprétation triviale vient du fait que les herbes ne m’ont pas l’air marines, Elles ont une fixité qui m’évoque plus le romarin et autres plantes terriennes.

  4. C’est une image très effrayante. Un petit être semble avoir été engendré par un magma, lui-même issu de la décomposition d’un cadavre. La naissance de l’humanité(?) perd ici de son glamour, mais explique le cours du monde. Très belle photo !

  5. En d’autres temps, on aurait appelé cela une vanité.
    La métaphore est puissante et nous remue, grâce bien sûr aux qualités de l’image. Sans style, la représentation n’aurait été que…dégoûtante.

  6. Le Nautilus Brigitte! Cette photo est le départ d’une nouvelle série qui ne va pas plaire à tout le monde en particulier ici sur lveg… 😉

    Bien-sûr que les herbes ne sont pas marines, et le pauvre poisson décharné, tout est mort, figé…
    L’image parle pour elle-même, à chacun son interprétation!

    Merci Blagapart et Brigitte

  7. Merci GBertrand! Bien-sûr, une vanité..

  8. Mais une belle image, complexe à souhait.

  9. Belle compo, mais c’est un peu glauque, non?

  10. Oui Ben, carrément glauque! 🙂

  11. Et c’est ça qui est bon !!!! 😉
    Superbe image Irène et et la deuxième que tu as posté sur ton blog est tout aussi évocatrice.

  12. Désolé pour le double post…
    Y’a un petit quelque chose qui me plaït énormément ici, c’est cette boule organique qui flotte au-dessus du poisson, je dirais que ce sont ses intestins peut être. Pour moi ils figurent des sortes de ballons qui vont amener l’âme du poisson vers un autre monde.
    Il y a dans cette image quelque chose de profondément terrien, rationnel, matériel, organique, un constat implacable du devenir cadavre et en même temps un appel vers le métaphysique, l’onirisme.
    J’ai déjà dit que j’aimais beaucoup !?! 🙂

  13. @cormac, merci pour ton interprétation et ton enthousiasme, ça m’a fait beaucoup de bien! 😉

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.