Port du Havre vu de la plage de Trouville.




13 Commentaires
  1. Oui, elle est belle celle-là, avec ses gros nuages qui remplissent les mers. Le léger virage lui va bien, il sert à renforcer cette atmosphère de déluge, de guerre!? De belles nuances dans les gris. Le Havre à la côte ses temps-ci et j’irai bien y faire un tour si le temps s’améliore.

  2. C’est l’apocalypse! Belle photo et bon titre! Le muret en bas à droite est peut être de trop…

  3. Le ciel était gris de nuages
    Il y passait des oies sauvages…
    Qui criaient la mort au passage ,
    au-dessus des maisons, des quais…

    Mais voyons Francis, l’Histoire ne repasse pas les plats. C’est pas là la prochaine fois!

  4. Merci Loïs pour ce lien. J’ai visité Le Havre l’an dernier à la même époque. Et vu Le Havre de Kaurismaki et ce film intéressant “les 38 témoins” de Lucas Belvaux. Recommandés…

  5. Depuis “Brumes et embruns”, et en dépit de mon maigre intérêt pour le Scrabble, j’attendais le rivage suivant !
    😉
    Il arrive que les attentes soient déçues (encore un thème littéraire !).
    La photo est bien faite, mais ne m’emporte pas.

  6. Pour avoir vécu quelques années sur cette côte en face du Havre, j’apprécie beaucoup cette photographie, où le temps d’orage et la lumière sur la mer ne sont semblables à aucun autre. Et puis la composition en Z correspond bien au paysage.

  7. Merci beaucoup pour vos avis. J’ai attendu 3 mois pour la poster, hésitant, y revenant encore, corrigeant, et hésitant à nouveau. Autant dire que je partage les réserves exprimées. Le tirage excessivement dramatique me laisse insatisfait, mais quand il est moins dramatique, c’est pire. En fait, je crois que c’est le titre, qui lui s’est imposé tout de suite, qui m’a plu. Je reviendrai sur cette plage un autre jour, pour essayer encore. Après tout, des ciels chargés d’orage et de foudre, on peut en sortir presque tous les jours de sa Manche.

  8. Peux tu en dire plus sur le choix du titre et sa signification à tes yeux?
    Le ciel est très beau!
    Le point de fuite des diagonales du rivage et du parapet entraîne le regard hors du cadre…Peut être à partir de la plage de Villerville la composition serait meilleure?

  9. Salut Loïs. Pour le titre, c’était juste le contrepoint à l’expression “un havre de paix”. Ici, le Dieu Mars dans le ciel, la trace du bunker au premier plan (envahi de graffitis), et le port du Havre qui à cette distance et sous cette lumière m’a fait penser à une armada de navires de guerre, voilà, tout cela m’a fait penser que le Havre était plus associé à la guerre qu’à cette expression consacrée: havre de paix. Et ce jour-là, sous ces nuages menaçants (10 secondes après, je me prenais une bonne rincée!) le Havre rejouait un peu de son passé. Pour la plage de Villerville, tu as sans doute raison, mais je n’ai pas encore poussé mes explorations jusque-là.

  10. Le virage sied bien à ce rivage 😉 Forte ambiance, essayer peut-être sans le muret à droite?

  11. Ce côté de la cote n’a aucun intérêt, Francis. Passez le pont et venez photographier le port de près. ; )

  12. Bonjour Francis!…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.