Joli bétail sans concessions mine de rien fallait se mettre devant




dominique le 40

voir le sud en photo faire des photos du sud,de la photo dans le sud.Le sud en clignant des yeux
9 Commentaires
  1. A quoi ils jouent?

  2. Ce qui m’amuse beaucoup en ce moment ce sont les personnes, et vous en faites partie, qui viennent poster des photos sur ce site, attendent (on se demande encore) des commentaires et n’y répondent jamais.

    Que l’on vous dise encore que votre photo n°3 est trop grande n’a pas l’air de vous déranger aussi.

    Belle apologie de la tauromachie. Si vous voulez j’ai un lien où les photos sont encore plus fortes, ici

  3. “Faut qu’ ça saigne”
    Boris Vian

    C’est le tango des bouchers de la Villette
    C’est le tango des tueurs des abattoirs
    Venez cueillir la fraise et l’amourette
    Et boire du sang avant qu’il soit tout noir

    Faut qu’ ça saigne
    Faut qu’ les gens ayent à bouffer
    Faut qu’ les gros puissent se goinfrer
    Faut qu’ les petits puissent engraisser
    Faut qu’ ça saigne
    Faut qu’ les mandataires aux Halles
    Puissent s’en fourer plein la dalle
    Du filet à huit cent balles
    Faut qu’ ça saigne
    Faut qu’ les peaux se fassent tanner
    Faut qu’ les pieds se fassent paner
    Que les têtes aillent mariner
    Faut qu’ ça saigne
    Faut avaler d’ la barbaque
    Pour êt’e bien gras quand on claque
    Et nourrir des vers comaques
    Faut qu’ ça saigne
    Bien fort

    C’est le tango des joyeux militaires
    Des gais vainqueurs de partout et d’ailleurs
    C’est le tango des fameux va-t-en guerre
    C’est le tango de tous les fossoyeurs

    Faut qu’ ça saigne
    Appuie sur la baïonnette
    Faut qu’ ça rentre ou bien qu’ ça pète
    Sinon t’auras une grosse tête
    Faut qu’ ça saigne
    Démolis en quelques-uns
    Tant pis si c’est des cousins
    Fais-leur sortir le raisin
    Faut qu’ ça saigne
    Si c’est pas toi qui les crèves
    Les copains prendront la r’lève
    Et tu joueras la Vie brève
    Faut qu’ ça saigne
    Demain ça sera ton tour
    Demain ça sera ton jour
    Pus d’ bonhomme et pus d’amour
    Tiens ! Voilà du boudin ! Voilà du boudin !
    Voilà du boudin !

    Paroles: Boris Vian. Musique: Jimmy Walter 1954 © Editions Ricordi autres interprètes: Les Garçons de la Rue, Mouloudji, Les Croquants (2004) note: Chanson tirée de la pièce de Henri-François Rey.

  4. messieurs je tient àa dire que ma photo 1 est mal cadré c’est sur, que sur mon écran je vous assure qu’elle est nette Que ma foto sur le port de Capbreton me plait en sépia mais je veut bien admettre qu’elle est pas bonne Quand à ma photo n3 des que je trouve comment là raccourcir je m’y colle Maitenant je suis un gars des Landes et j’aime la corrida que cela vous plaise ou non d’ailleurs J’ai visité votre lien M lvq lévèque je pense et je n’y ai vu rien de réel cela m’a surtout fait penser au gens qui envoient des couriers avec des lames de rasoir à l’intérieur aux toreros ou qui font des réservations bidons aux hoteliers qui acceuillent les toréros J’ai la chance dans ma vie d’avoir des amis certains aiment la corrida d’autres non cela n’empeche pas que nous nous retrouvions régulierement autour d’une table ou d’une bonne bouteille ou que nous allons ensemble aux férias nombreuses dans notre régions Je m’appelle espelosin dominique et je vit dans le sud.M Silvestre vous au moin vous donnez votre nom de grace laissez ce pauvre Boris Vian en dehors de tout ça s’il vous plait surtout u’il se rendait régulierement aux arènes dans le sud est et ouest

  5. Eh bien mon petit commentaire vous aura au moins fait réagir pour la première fois !!

    …”Je n’y ai vu rien de réel cela m’a surtout fait penser au gens qui envoient des couriers avec des lames de rasoir à l’intérieur aux toreros”….

    Pauvre de nous ! Avant d’écrire, regardez et lisez un peu ce que je publie et écrit, et ne mélangez pas tout.
    Je n’ai pas besoin et aucun envie d’envoyer des lames de rasoir, c’est bon pour les tarés.

    …”vous au moin vous donnez votre nom”…

    Si vous avez trouvé mon nom c’est bien que je ne publie pas en anonyme, non ?
    Bernard Lvq idem Dominique le 40. Ce n’est pas clair ?

    PS. Et si vous ne trouvez pas comment remettre votre photo au bon format, il suffit de vous exprimer, de demander de l’aide et l’on se fera un plaisir de vous répondre, c’est aussi simple.

  6. je veut bien croire à votre sincéritée mais le site que vous me conseillez dans votre commentaire fait justement parti des sites de trois associations que tous les deux nous qualifions de tarés Voila au plaisirs de voir vos photos Cordialement espelosin dominique

  7. Je pense que la force essentielle du photographe consiste surtout à être un “chasseur d’images”. Cette chasse est silencieuse et ne crée d’autre vicime que le photographe dépité ayant loupé son “tir” !
    😀
    Une triste confusion pourrait vite s’installer si, par la multiplication d‘images sur ce site, nous assistions à l’amalgame entre ”beauté du geste” et souffrance animale.
    Bernard Lévêque a réagi d’une façon sincère, et certes spectaculaire, en publiant un lien ouvrant sur l’autre aspect de la corrida, et cette réaction “photographique” l’honore, même si la crudité des images révèle ce que nous, ou vous, faisons feinte d’ignorer.
    Par exemple, relisez votre propre légende : “joli bétail sans concession…” et interrogez-vous sur votre volonté de traduire le meilleur de vous-même en image. Le lien publié, et qui semble vous choquer, est une des réponses qui vient à l’esprit, et non l’apologie d’une association de quelque nature que ce soit !
    Quelque soit la beauté d’une prestation d’un Dominguin, il y a aussi commerce de la souffrance et de la mort. Le noir et blanc, que nous pratiquons avec passion, possède cette noblesse de nous faire oublier la couleur du sang. Peut-être vous appartient-il aussi de mieux mesurer la portée de vos images sur un sujet qui —  même en France où il est pratiqué avec davantage de retenue — ne peut que rappeler sa première et douloureuse origine.

  8. en fait j’ai mis une photo de corrida comme si j’avais mis une autre photo. j’essairai de ne plus en mettre puisque cela choque C’est dommage quand meme d’en arriver là Tout un pan de nos passions que l’on ne doit pas montrer vendre moi qui ai passé ma vie à me battre poue etre libre et toujours autant de gens meurent de fain dans la rue ou partout

  9. Merci, Jean-Marc pour l’hommage à Boris Vian !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.