Equidés se réchauffant au soleil de Fontvieille




Henry B

Vieux photographe amateur, amoureux depuis 64 ans (seulement) de l'Image, qu'elle soit argentique ou numérique, N&B ou couleur ... ayant commencé à 10 ans et non au berceau...
9 Commentaires
  1. L’absence de blancs purs dans cette photo me gêne. Même si un faible soleil peut donner naturellement ces nuances peu contrastées.

  2. @JMP : une simple question, pourquoi des chevaux qui ne sont pas “blanc pur” (ils sont blanc-roux) devraient ressortir en “blanc pur” ? Serait-ce en raison de la notion du “Noir et Blanc”, à laquelle est dédiée “La Vie en Gris” ? Elle même n’évoquant pas la vision manichéenne du “Noir ou Blanc”…
    Ceci étant, “Happy New Year” à vous, ainsi qu’à tous les participants à ce site !

  3. même avis que JMP,une pointe de blanc pur(qui n’a rien à voir avec la couleur des chevaux) desenterrerais cette photo.

  4. L’absence de “blanc” ne me pose aucun problème, et j’aime assez cette fausse symétrie que l’on pourrait croire sortie d’un miroir, s’il n’y avait les oreilles. Les oreilles justement ! Elles sont coupées…

  5. Oreilles et “blanc” sont au rendez-vous … 2008 est une année de “bonnes résolutions” !

  6. Oui, c’est quand même plus dynamique comme ça . De toute façon en noir et blanc on est dans “l’artifice”, et on ne retrace pas intégralement la réalité (sauf si elle est en noir et blanc) . La photo est un objet à part entière, avec ses codes, ses règles, ce qui n’empêche pas la créativité. La poésie par exemple est bien un art majeur, avec des contraintes incroyables de rimes et de rythmes qui au lieu d’être “stérilisantes”, produisent des émotions fortes… Bonne année ! 🙂

  7. je trouve cette photo de chevaux -pardonnez moi- pas vraiment captivante.. tout ce que l’animal a d’élégant et d’esthetique est totalement absent de cette image.. Et son image en “miroir” séparé par ce vilain poteau est encore plus triste avec ses oreilles décapitées.. Où est la poésie?.. miroir.. mon beau miroir..

  8. @ flo g : chère flo, si vous regardez avec votre oeil de lynx habituel, vous rematquerez que les oreilles sont entières. Par ailleurs, vous ne m’en voudrez pas de vous rapeler que l’on ne “décapite” qu’en coupant la tête… les oreilles sont donc à l’abri de ce suplice.
    Enfin, de toute évidence, ces chevaux sont très loin, tout comme moi, de la poésie que les dames pensent trouver en se contemplant dans leur miroir.
    Je suis sincèrement désolé de ne pas être plus féminin que ça, mais je promet d’en parler à ces deux chavaux à notre prochain déjeuner.
    Amicalement,
    Henri

  9. vous avez raison !! on ne déapite pas en coupant les oreilles.. pardonnez moi cette grossiere erreur..
    Non, Henry, je ne parle pas de feminité à propos de ces chevaux, mais de la poésie qu’ils dégagent naturellement, et que je trouve un peu manquante ici.. Rien de grave..

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.