Antoine Meurant

Illustrateur indépendant, passionné de photos et de dessins. Voir mon site : www.antoine-meurant.ultra-book.com
11 Commentaires
  1. Je prends…La brume, l’ombre, la solarisation de la mer. Un quai des brumes réinventé ou désolé. Et l’horizon où toute possibilité d’histoire vient se perdre.

  2. Comme si on y était… comme Brigitte, je prends, et tant pis pour le froid, F

  3. Elle aurait été peut-être encore plus forte sans personnages…

  4. L’ambiance est très belle, chaleureuse pour moi.

    Je pense qu’il y a un quart à droite de trop, même si cela finit par guider le regard vers le point lumineux en bout de jetée, mais je reviens sans cesse sur cette masse sombre avec ses trois “repères” lumineux… peut-être que ce ne sont qu’eux qui gênent.

    Le titre (toujours difficile à trouver) n’est absolument pas adapté …. “chien et loup” désigne le moment de la journée (lever du jour ou coucher de soleil) où il fait trop sombre pour pouvoir différencier un chien d’un loup 😉

  5. Belle ambiance, belle photo.

  6. Entre chien de mer et loup de mer?
    Composition triangulaire intéressante avec ces 2 lignes de fuite,ombre et lumière, qui viennent troubler nos habitudes.
    Peut être un cadrage carré sur toute la hauteur pour écarter les 2 zones latérales un peu vides?

  7. Je pense qu’Antoine voulait les 3 personnages, en effet à mon avis indispensables (pas d’accord avec JMS !).
    Moi j’aime bien ce cadrage horizontal, à mon avis rien à enlever ni à droite ni à gauche.
    Alors d’où vient sinon un malaise, du moins le sentiment d’inabouti ?
    Justement de ce que les 3 personnages ne “sortent pas”. Malgré que toutes les lignes, y compris les points lumineux à droite (Bernard), nous dirigent vers eux … ils sont indiscutablement le pivot de l’image, mais voilà ils sont noyés dans les mêmes densités de gris.
    Le problème est déjà là au cadrage initial, il est vertical ! Donc solutions :

    1. Il fallait se baisser, pour que au moins le haut des silhouettes se détachent sur l’horizon.
    2. Ensuite on peut certainement améliorer le contraste à leur niveau, c’est à dire éclaircir (alléger) les gris moyens de la zone.

  8. PS : en effet “entre chien et loup” comme le remarque Bernard est une heure (et donc une lumière !) tout à fait différentes de celle de cette image.
    Un exemple si je puis me permettre …

  9. …”cadrage initial, il est vertical !”…
    Yvap comment le sais-tu ? 😉
    A part cela ta remarque sur les personnages est très certainement juste.

    Quai des brumes …. je sais le titre est déjà pris … çà tombait bien pourtant

  10. Mon cher Bernard, désolé mais vous interprétâtes de travers ! 😉
    En bon français (sauf erreur de ma part), le “il” de la fin de phrase reprend le sujet principal de celle-ci, à savoir “le problème” !
    Et non le complément “cadrage”, car dans ce cas j’aurais écrit “qui est vertical”.
    La phrase simplifiée en ôtant le complément devient donc : Le problème est vertical.
    C’est clair maintenant ?

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.