9 Commentaires
  1. Je ne comprends pas que l’on puisse faire ce genre de réflexion

  2. Ouaip moi aussi ce message de Jean Marc m’a un peu gêné, surtout que la photo est vraiment réussie et très touchante.

  3. Le dialogue est si policée sur LVEG que je n’avais rien osé dire, lâchement j’en conviens.
    Ce n’est pas admissible.
    Par respect pour votre modèle (et votre travail), il me semble que vous pouvez vous-même effacer ce commentaire mal venu. Et ce n’est pas le premier de la part de l’auteur, F

  4. Merci à flore pour ses explications à un nouveau venu. Je vais donc supprimer le commentaire car je ne voudrais pas que quelqu’un de la famille de la veuve tombe dessus et me fasse des reproches

  5. Je ne me souviens plus très bien du com de Jean-Marc…
    Mais en publiant ce portrait Roland, vous deviez vous attendre à quelques réflexions! Ce portrait n’est pas le fruit du hasard…Il faut savoir ce que l’on montre et en peser les conséquences.

  6. J’oubliais, moi elle me fait penser à Droopy! Alors, vous allez supprimer mon commentaire? 😉

  7. Effectivement, le titre de la photographie est pesant, puisque nulle femme ne saurait se définir par la disparition d’un mari. Le nouveau manuel du savoir-vivre a d’ailleurs effacé cet usage médiéval ! L’apparition d’un portrait sous ce “sobriquet” de la part d’un photographe plutôt bon vivant (si j’en juge par la première parution immédiatement précédente) aura pu autoriser une plaisanterie facile. Beaucoup de malentendus auraient pu être évités avec une légende !
    😉

  8. Irène, un commentaire aussi intelligent que l’était celui de Jean-Marc.

    On n’est pas là pour se moquer ou “ironiser” sur le physique des gens, il y a d’autres sites pour cela, non ?

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.