Bernard Lvq

La photo, un regard au-delà des mots et un partage
20 Commentaires
  1. Un “vrai mensonge” ! Et frontal en plus. J’adore! (Je tâcherai d’y revenir dès que j’aurai plus de deux minutes).

  2. Et pour encore plus de frontalité, j’opterais pour une petite correction de perspective, de manière à effacer la légère contre-plongée.

  3. En corrigeant la perspective j’aurais peur d’étirer l’image au risque de perdre une partie du sol et, par extension, au détriment du raccord de papier peint sous le guichet; leurre qui m’apparaît essentiel pour souligner subtilement l’aspect mensonger du trompe-l’oeil .
    En effet, cette légère contre-plongée participe pour moi au caractère polysémique de l’image. Par analogie, d’un point de vue tout aussi frontal si on imagine la scène en plongée, le néon devient parasol au-dessus d’une serviette de plage. Et si on bascule un peu plus dans la schizophrénie, c’est une table d’examen ou un lit d’hôpital d’où l’on ne peut s’échapper qu’en s’abandonnant au simulacre.
    Et en plus, cette ligne d’horizon en plein centre qui rappelle le thème de l’errance, comme dans les photographies de Depardon.

    Bravo Bernard !

  4. Je la trouve très bien sans correction. C’est ce “défaut” qui la différencie d’un montage, qui l'”authentifie”.
    J’ai du mal à voir une serviette de plage… mais le reflet des bâtiments donne une troisième dimension à l’image. Entre les maisons et la plage…le distributeur de billets est nécessaire !

  5. Toujours à la recherche de l’insolite, baroque, bizarre, curieux, drôle, étonnant, étrange, inaccoutumé, incompréhensible, inexplicable, inhabituel, singulier, spécial, surprenant et j’allais oublier l’abracadabrantesque.
    Je n’avais pas jusqu’à lors noté cette évidence, alors bravo encore une fois pour ce petit bijou aquitain 😉

  6. En fait vous êtes tous en train de féliciter le concepteur, càd le”créatif”merdique d’une agence de pub pour son travail et non pas la photo de Bernard!

  7. D’accord avec Irène, j’oubliais dans le cas présent l’adjectif ridicule !

  8. Elle est parfaite ainsi. Bravo d’avoir déniché cette pépite 🙂

  9. Je ne suis pas certaine de bien saisir les commentaires d’Irène et Hervé. C’est bien la photo de Bernard que j’applaudis et son auteur que je félicite. À mon sens, Bernard a su être attentif à cette scène kitsh et banale; il a fait des choix à la prise de vue en optant pour un point de vue frontal, en délimitant une mise en espace de par son cadrage et en exprimant son interprétation personnelle au moment du tirage. Martin Parr aussi ironise sur les travers de notre société dérisoire…

  10. @Josée,
    Pour moi, il ne se passe rien dans cette photo. D’accord, Bernard a fait le choix, le cadrage, soit, mais je n’y vois aucune ironie, ni rien de kitsch… Surtout le titre qui aggrave son cas, si j’ose dire!
    J’ajouterai que c’est ton commentaire qui m’a fait réagir. Je trouve d’une grande drôlerie… 😉

  11. Il faut lire “Je le trouve”…

  12. Merci pour ta réponse et ta franchise Irène.

  13. Retirer du liquide et finir sur le sable!

  14. …”je n’y vois aucune ironie”…
    ah bon ?
    Je pense au contraire avoir bien fait ressortir le message subliminal véhiculé par ce décor, et l’avoir rétabli pour ce qu’il est.
    C’est-à-dire un simple habillage d’agence de pub qui pour “déculpabiliser-déstresser” le geste de retirer de l’argent, “vider” son compte (1) en temps de crise a trouvé ce moyen pour le rendre plus “léger”, anodin, jouissif…

    (1) et Loïs a étonnamment trouvé la juste formule qu’il fallait combattre pour l’agence de pub :
    Retirer du liquide et finir sur le sable !

    @ tinange
    bien sûr qu’il est facile de corriger la contre plongée, mais je n’en ai pas vu l’utilité, le sens ironique (je vais faire sourire Irène) me paraissait suffisant.

    @ hervé … tu as l’œil (j’ai failli l’enlever … mais c’est vrai que le décor trouvé par l’agence, lié à la proximité de la dune du Pila, participe à leur message de “retirer de l’argent = geste anodin”

    Enfin c’est mon analyse … je ne suis ni sémiologue ni DA 😉

    Merci à tous pour vos commentaires

  15. @ bernard: tu peux utiliser ma formule comme sous-titre. 8)
    😉

  16. @ Josée
    Où vas-tu chercher tout cela 😉
    merci
    Grande analyse

    PS. Cours d’électricité très terre à terre : “le néon” … ceci n’est PAS un néon, mais un fluo fonctionnant sur du 220, comme tout ce que nous avons dans nos cuisines.
    Le néon est utilisé au-dessus des devantures de boutiques ou toutes enseignes lumineuses (certains artistes aussi travaillent avec ce matériau). Le néon fonctionne avec (de mémoire) du 10.000v

    La couleur orange rougeâtre que le néon émet dans les tubes néon est largement utilisée pour les signaux publicitaires. « Néon » est devenu le nom donné à ce type de lumière bien qu’en réalité de nombreux autres gaz soient utilisés. Il s’agit d’un abus de langage, en particulier pour l’éclairage domestique ou il s’agit en réalité de tubes fluorescents ou tubes luminescents (de leur nom officiel).

  17. Il ne faudrait pas confondre les néons ni les tubes à fluorescence avec des
    “canards sauvages” comme le disait fort justement Michel Audiard 👿

  18. @ Bernard: Aucune analyse; un point de vue personnel c’est tout. Où je vais chercher tout cela? Sans doute que je suis trop intéressée par différentes approches esthétiques en art contemporain et que je me laisse emporter devant une oeuvre qui, à mon sens, peut se prêter à une interprétation en termes de décontextualisation. Je me suis peut-être aussi laissé influencé par mon admiration sans bornes à propos du génie de Robert Lepage et de son processus de création où justement, par de multiples associations d’idées, les images n’en finissent plus d’en faire surgir d’autres. Y a-t-il encore un art actuel qui ne fasse appel à l’interdisciplinarité? Et je ne prends aucune drogue… imagine si! 🙂

  19. “Y a-t-il encore un art actuel qui ne fasse appel à l’interdisciplinarité?” … oui çà existe encore fort heureusement mais j’approuve totalement l’ouverture, le mélange, l’imbrication, mais souvent çà aide à cacher l’absence de fond … touche à tout j’ai tendance à me méfier …

    parfois il suffit d’un rien : http://www.gilbert-garcin.com/

    “Et je ne prends aucune drogue… imagine si!”
    Tes parents savent que tu fumes en cachette ? 😉

  20. Merci pour le lien vers Gilbert Garcin et bonne journée !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.