…pour une montagne d’or        le Namib



hervé

Le réel émeut
47 Commentaires
  1. Beau et…sensuel.

  2. Les cicatrices du paysage…

  3. Y a que le virage qui me semble très dense. Sinon, c’est vraiment très beau.

  4. Inévitablement, je pense à la réédition de “La vallée de la mort” chez Contrejour !

  5. Désolé, mais je préfère J.L. Sieff,
    Supériorité des halogénures d’argent sur les Complementary Metal Oxide Semiconductor ?
    Et effectivement le “virage” numérique me semble très dur…

  6. La série “Couleur du Namib” est impressionnante. La grande dune que vous publiez ici m’a quelque peu arrêté par la rutilance du virage (et qq problèmes internet provisoirement résolus).
    Il y a aussi cette curieuse ‘cicatrice’, comme le définit Brigitte David. Bref, de dunes en aridité, il me semble que photographiquement la traversée du désert n’est pas un vain mot ! Il faut cependant complimenter un tel travail, en dépit de certains détails faciles à améliorer, et en terme de perfection photographique, j’opte sans hésitations pour les deux premiers paysages (restons sur le paysage il s’entend) de la série, ainsi que la première Dune virée, immédiatement au-dessous de Deadvlei, qui a bien du charme aussi.
    😉

  7. Déjà mieux!

  8. Je garde la version sanguine, outrageusement maquillée !

  9. Il vient encore de changer non? J’aime beaucoup cette version quoique celle de votre blog est aussi très réussie.

  10. @Josée, oui un peu plus rouge pour coller au sous titre.
    A tous merci de vos appréciations, la cicatice n’est pas celle du négatif mais la trace d’un animal plus matinal que moi, peut-être une gerbille, ce désert est très habité !
    @Tinange, j’ai une légère préférence aussi, mais nous avons tous certainement une perception des couleurs différente.

  11. À la demande presque générale et après moult comparaisons, je concède qu’il existe une certaine outrance au virage proposé et pour le repos des cônes de nos rétines fatiguées par une semaine intense : voici un virage moins dense.
    Le précédent ici

  12. Je préfère ce virage plus doux, effectivement la trace nuit un peu à l’aspect
    des dunes inhabitées, mais photoshop peut faire des miracles…

  13. Comme dans un rêve …

  14. Pas de panique, cette dune retrouvera sa jeunesse avec un peu de vent, il s’agit du plus vieux désert du monde, elle nous a vus apparaitre et nulle de nos traces ne la marque bien longtemps. 😉

  15. J’ai un grand coup de cœur pour toutes les photos en lien “Le Namib” mais plus particulièrement pour le 1er portrait qui est absolument magnifique et irréprochable.
    On est bien loin de “Barbara dans la vallée de la Mort” de Jean-Lou Sieff 😉

    Quant à la dune ci-dessus, j’aime beaucoup plus la teinte sanguine, très forte dont le tirage granuleux me fait penser à certains tirages en héliogravure ou encore aux photos très “chaudes”, très “généreuses” de Kerny Istvàn, photographe hongrois.

    Ici, avec cette teinte elle paraît un peu fadasse.

  16. Très pur, tout en courbes, grain et lumière. Une petite préférence pour ce virage un moins dense. Pour la cicatrice, et même si elle est naturelle, je serais malgré tout partisan de l’atténuer, elle évoque plus un accident de négatif que le passage d’un animal. C’est là une simple question de goût, car une rayure n’a jamais tué une photo 🙂 Votre série sur le Namib est proprement impressionnante.

  17. Merci à tous, voici donc la proposition définitive en noir & blanc et correction de la “cicatrice” la plus visible et des anomalies de numérisation pour une vision épurée. La première est toujours ici
    Tant pis pour l’or, tant mieux pour les grains d’argent

  18. Magnifique et bravo pour la très bonne retouche.

  19. Merci

  20. Bravo ! Beaucoup mieux comme cela, il me semble que c’est encore une fois le papy qui a proposé de retoucher les traces de la bête !
    Je n’y peux rien, mais DA c’est un métier et cela ne s’improvise pas, cela repose sur des connaissances de l’image, de la typographie, de la mise npage et de la culture (voire des diplômes, il y en a qui en ont et d’autres pas) ! :mrgreen:
    Les intéressés comprendront et je ne citerai pas une nouvelle fois Michel Audiard : “Je ne parle pas…”

    Et surtout éviter la pédanterie, de se prendre au sérieux…

    @ Jean-marc, non, j’ai fait du riz à l’eau de mer et je me suis fait « engueuler » parce que c’était trop salé !
    Et comme dit Boris : On n’est pas là pour se faire engueuler
    On est v’nu essayer l’auréole… 😉

    Encore une fois Bravo !

  21. La sobriété ne nuit pas à cette nouvelle dune, qui luit avec ces quelques grains d’argent dans une sorte d’aube de mercure !

  22. On peut considérer cette version comme un travail collectif, donc bravo à tous pour vos conseils.
    @JMS, je ne citerai pas la fin du couplet 😉

  23. Les petits cailloux font les grandes photos.

  24. @AMB, très juste, le mercure n’a pas cessé de monter ce jour là 😉

  25. Ah ben moi je suis pas d’accord !! 🙂
    J’aime bcp cette version N/B, mais je trouve que la retouche sur la dune est vraiment dommageable, je trouvais la scarification au milieu de cette immensité virginale, très belle et presque touchante.

    En tout cas, très belle photo !!!

  26. Dernière version irréprochable. Un petit salut en passant aux amateurs d’Audiard 🙂

  27. D’accord avec cormac!

  28. @ Cormac = On peut considérer que cette dune est en constante progression, ce qui est très “dunesque” en soi (Franck Herbert a appuyé cette thèse), la scarification effacée reviendra certainement à la prochaine tempête des sables !
    😀

  29. Moi aussi, je ne vois absolument l’intérêt de supprimer cette trace.
    Un poteau apparaissant derrière un portrait oui, mais là c’était la seule trace de vie, le petit plus …. c’est comme si l’on supprimait les traces de skieurs dans la neige sur “Premier de cordée” 😉

  30. Pour moi aussi cette trace était la bienvenue , la faire disparaitre c’est comme essayer de gommer une ride ,çà m’enlève pas les années 😉 .Comme dans une autre photo du lien ,la trace d’un insecte , montre vraiment que ces desserts ne sont pas aussi desserts que çà…

  31. oups “déserts” …

  32. Si, un dessert pour La vipère de Peringuey, le lézard des dunes, la taupe dorée de Grant ou encore la dame blanche ou « araignée-qui-roule »…

  33. Toutes ces versions me plaisent: il faut dire que le point de départ était excellent. Beau et sensuel, je n’en démords pas.
    Mais le risque frôlé est comme si dix assistant-spectateurs avaient arraché le pinceau des mains de Leonardo devant sa Joconde, pour ajouter l’un sa ligne et l’autre sa touche de couleur, d’aboutir à une peinture-de-consensus qui finalement n’aurait plu à personne. Et même pas au peintre.

  34. J’ai dit: “correction de la « cicatrice » la plus visible”, il en reste plein d’autres (pour les amateurs martyrs exclusivement et à voir avec les yeux de la foi !) 😉

  35. L’important est que demeurent ces quelques grains d’argent !
    Surtout pas…
    L’argent met en général tout le monde d’accord sur un point essentiel : il fait le bonheur de cette dune !
    😉

  36. Vous me désespérez, heureusement il reste les quelques grains récupérés à étaler sur un celluloïd pour une nouvelle aventure, je ne retourne pas dans le désert où le sable pénètre partout et finit par rayer les films ! 😉 😉

  37. Du film ??? Caramba ! Ce n’est donc pas du “Complementary Metal Oxide Semiconductor” comme nous l’avait affirmé Super da-DA ?

  38. Bien sûr du film !
    Vous croyez que je m’amuse à ajouter du grain numérique pour coller avec les titres, oui de petits grains d’argent sensibilisés à la lumière.
    En fait Complementary Metal Oxide Semiconductor, je ne connaissais pas, c’est C.M.O.S=capteur numérique, je n’ai rien contre, j’en ai aussi à la maison 😉

  39. A une époque où les grandes entreprises par le biais d’habiles politiques de lobbying et de sponsoring font main basse sur l’Art, je trouve votre démarche très novatrice. Il y a deux ans, j’ai rencontré un photographe qui réutilisait des bobines de films inutilisées et les recyclait sous forme de rouleaux de 40 vues au format 135.

  40. Les grandes entreprises et notamment, les banques !
    😉

  41. @ AMB … le sponsoring … faire main basse sur l’art ? ah bon ? C’est faire main basse sur le Louvre ou la Conciergerie que de financer (même en partie) leur restauration ?

    Au fait qui crois-tu achète et fait “tourner” le marché de l’art ?
    Qui a permis de conserver certains tableaux de notre patrimoine lors de ventes mondiales ?

    Un article e qui peut t’intéresser :

    Un ministère de la Culture aux États-Unis?
    31 janvier 2009 États-Unis
    Washington — Quelque 220 000 personnes aux États-Unis ont signé une pétition en ligne demandant que le président Barack Obama désigne pour la première fois un ministre de la Culture.

    La pétition en ligne, ouverte en novembre par le musicien new-yorkais Jaime Austria, s’adresse à M. Obama: «Votre bon ami, Quincy Jones a dit qu’il plaiderait auprès de vous pour un Secrétaire des arts. Nous soutenons sa demande ……..

    autre article :
    En quoi le ministère de la culture est-il utile ?

  42. @ Bernard LVQ = Merci pour les liens sur Le Monde qui, au surplus, évoquent surtout le rôle de l’Etat… Mais j’admets avoir fait un raccourci sur ce sujet et ne souhaite pas couvrir d’encre la si belle étendue proposée plus haut à nos regards.
    Au plus bref, je te dirais que j’ai voulu traduire un sentiment sur l’augmentation considérable de l’influence des sociétés financières en ce domaine. Le sponsoring part évidemment d’un bon sentiment. Puis… se généralise dans la pratique et dans les domaines qui devraient être dévolus aux seuls responsables évoqués par le rédacteur des sources que tu cites. La question est : à quel moment devient-il une arme de lobbying, puis d’instrument d’appropriation ?
    Réponse en Italie et en Argentine, où les biens culturels sont déjà cédés aux groupes en question…
    😉

  43. Plus je regarde cette photo, plus je pense que ce sont les ponctuations de mercure qui apportent à cette ligne de dune un indéniable “plus”.
    Finalement les cicatrices finissent par s’oubier
    😉

  44. S’oublier !

  45. Chut ! Alain-Michel, la cicatrisation de la dune n’est qu’une première phase dans le processus, ne parlons plus de mercure, je tiens à la tranquillité de mon âme. 😉

  46. Très belle image à mon goût. Largement inspirée d’autres qui ont travaillé sur même thème, sans que cela relève du plagiat pour autant. Sur mon écran, un peu “dure” cependant… Il faudrait avoir le tirage devant soi pour se prononcer.
    Bravo.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.