été 2005, D70




philippe morel

Sculpteur de métier, mais passionné de photo depuis toujours... Mes premieres photos ont été faites vers 6 ans avec un "brownie flash" de chez kodak, offert par mon père. J'avais eu auparavant une "boite" de chez lumière, je crois, mais je l'avais démontée sans espoir de la voir fonctionner un jour... La sculpture est venue beaucoup plus tard.
8 Commentaires
  1. Un délice pour un photographe de trouver une épave là au milieu de ce qui semble être nulle part… En revanche, je ne suis pas convaincu par le cadrage.

  2. idem pour le cadre, pas assez frontal à mon gout. l’accentuation me parait un peu marquée. néanmoins, un tres beau traitement des valeurs.

  3. J’adore le traitement. Le cadrage reste à voir si en se décalant un peu plus sur la droite (navire de 3/4…) je ne sias pas si ce serai mieux.
    Très belle image néanmoins.

  4. Magnigfique !!! Peut être enlever un peu du bas pour le recadrage mais magnifique tout de même !

  5. J’aime le côté palpable des matériaux, et le thème qui pourrait à lui seul illustrer l’adjectif “nostalgique”.

  6. je crois que j’ai un sentiment d’overdose à propos des épaves..pardonnez moi, philippe, d’autant qu’à chaque fois s’y rajoute une connotation dramatique par le traitement en jouant beaucoup sur les ciels, et j’avoue que j’y suis totalement insensible. Mais ce que j’aime beaucoup par contre dans votre photo, c’est le premier plan, c’est à dire l’herbe qui est magnifique, à tel point que j’imaginerais volontiers un seul carré.. d’herbe. Mais peut-être que je n’ai pas à critiquer la photo dans ce sens et je vous demande pardon philippe

  7. Quelle chance de tomber sur une épave pareille ! Pas de lassitude en vue, mais un léger regret: était-il possible de réaliser un cadrage horizontal, peut-être plus dynamique, avec le bateau à gauche, “voguant” sur une étendue d’herbe… ? Mais peut-être y avait-il des éléments indésirables sur la droite ?

  8. Flo g avouait un sentiment d’overdose sur les photos d’épave. Je partage ce sentiment. Mais celle-ci avec son lit d’herbes séchées parle d’autre chose. Du vent peut-être. J’aime beaucoup.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.