( autoportraits )




Louise Marquise

Louise Markise se déguise, et de fils en aiguilles, tisse une toile mêlée d’autoportraits et de poésie volée. Elle funambule entre le mot et l’image, entre la fantaisie et la nudité, les couleurs et les silences. Jeune adulte ou grande enfant, elle vit depuis cinq ans à Berlin.
6 Commentaires
  1. J’aime bien la deuxième à partir de la gauche, la pose est jolie, c’est le seule où tu n’es pas trop éclairée et toujours aussi belle..
    Sinon, je trouve cette composition biscornue et me fait penser à une leçon d’aérobic façon Marquise! 😉

  2. Du même avis que Irène sur les positions “aérobic”.
    Je suis plus sensible a la deuxième qui me semble plus naturelle (bien qu’un peu classique) et la dernière que j’aimerais voir en plus grand pour voir le visage.
    Sinon, aprés avoir visité votre blog, j’aime beaucoup votre travail photographique.

  3. suis pas d’accord avec la leçon d’aerobic c’est en tous cas pas ce que je ressens dans cette fresque plutot littéraire pour moi, j’y vois de grande lettres suggérées qui dans les cases forment un code qu’on aimerait pouvoir lire. La courbe finale de l’image, desecendante puis remontante, raconte aussi un chemin et la derniere photo est une ponctuation de l’auteur en autoportrait.
    voilou.
    chapo.

  4. ( On cherche, on ne trouve pas toujours )

    Je retiens que j’ai de l’avenir dans l’aérobic, toujours ça de pris !

    ( Il en faut peu pour être heureux ? )

  5. Dans l’aérobic peut-être, mais à mon humble avis, tu devrais persister dans la photo, car s’il y a (peut-être) quelques petites maladresses, ton travail ne manque ni de fraicheur et de poésie, ni d’intérêt.

  6. Je suis très d’accord avec le dernier avis! Ce pentatique est un régal pour mes yeux: la lumière sur le corps est sublime et j’adore la tache étrange au plafond. Je regrette juste la trop petite taille de mon écran…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.