7 Commentaires
  1. Un îlot d’arbres enraciné dans une mer labourée, un clocher, griffe timide sur l’horizon, lumière apocalyptique…
    Inquiétante poésie! 😉

  2. Spontanément je ressens la même impression qu’Irène… Le bosquet en corolle est magnifique et sa tête en-givrée bénéficie d’une telle lumière qu’il paraît rayonner.
    Quelques traces du passage de la civilisation perdure au lointain… église ? pas sûr peut-être un bateau en perdition.
    Francis serais-tu le seul survivant sur cette planète… nous, c’est bien connu, sommes dans un autre monde virtuel 😉

    Et pour rester dans l’esprit de cette photo… pour ceux qui sont en Île de France, courez voir l’expo de Giraud/Gir à la Fondation Cartier (Denfert-Rocherau) celui qui a réalisé BleueBerry et Mœbius… plaisir garanti !

  3. Très belle composition, je suis un peu moins d’accord avec le traitement un peu bleu verdâtre.
    Cela aurait pu être : “Le génie du christianisme” 😉

  4. Magnifique ! ( c’est très “métallique” sur mon écran ? )

  5. J’aime beaucoup.

  6. Merci pour votre arrêt sur ce paysage immobile qui défilait devant moi derrière la vitre du Paris-Stuttgart Express. Je n’ai découvert la présence du clocher que plus tard, en regardant la photo sur mon ordi. Un hasard, donc. Le Diable est dans les détails.
    @ Andreroques, ne changez pas les réglages de votre écran. Sur le mien aussi, c’est métallique, trop sans doute. Il faudrait un peu adoucir.

  7. Tel le résultat du changement climatique … le dernier arbre encensé porteur d’espoir dans ce paysage de désolation mis en valeur par ce gris argenté bravo

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.