12 Commentaires
  1. Clin d’oeil à Locialbi dont j’aime beaucoup l’ “Autoportrait romain”… et un appel à tous à publier sur thème…? 😉

  2. La santé est bonne? Peut être recadrer l’enseigne?

  3. L’amie qui est à côté de moi, trouve ta photo géniale et dit ” c”est du Velasquez de la photo “, ” las meninas ” en particulier. Quant à moi, je suis sans voix, mais je suis sûre que je ne peux pas imaginer mettre un autoportrait après celui ci.

  4. Bravo Solong ! Très bien vu.
    J’aurais peut-être adouci un peu la lumière dans la porte pour plus de mystère … mais bon …

  5. Mystérieuse. Je ne la comprends pas immédiatement dans la succession des plans, mais cette mise en abîme participe à l’attraction étrange chère à Baudrillard !

  6. Magique ! Elle intrigue ton image : superposition, montage… ?

  7. Excellent en effet !
    Moi qui pensait que ça finirait par devenir difficile d’être original sur ce thème (que je n’ai jamais osé aborder), les images de Solong et Locialbi démontrent le contraire !

  8. Très intrigante. Bravo.
    Par contre, je trouve au contraire la blancheur de la porte bienvenue…

  9. San regarder la signature, j’ai eu le sentiment que je connaissais cette porte… il ne manquait plus que la petite fille en train d’attendre son père qui travaille tard 😉

    J’aime beaucoup cette plongée en abîme à travers ton visage, j’aurais peut-être enlevé un peu du pourtour… le mur blanc en bas, l’enseigne un peu trop présente.

  10. Une photo qui sonne terriblement juste.

    L’autoportrait sans visage, porte laissée ouverte pour passer de l’autre côté de l’image… ! (et de la photographe ?)

    J’aime.

  11. Merci à tous! 🙂
    Frappé en passant dans cette rue étroite par la lumière vive de cet encadrement qui perçait l’ombre du fond de la boutique et les reflets sur la vitrine, et par l’incongruité de la présence de cette chaise vide à cet endroit. Je ne sais plus comment m’est venue l’idée de me la coller dans le crâne. Amusé après coup par la confusion des plans dans ces reflets et de manière plus anecdotique par la curieuse impression de “gros pixels” que laisse les rayonnages à gauche sur le bras lorsqu’on fixe le centre de l’image. Bien d’accord que cette enseigne est trop présente dans cet autoportrait qui se voudrait un peu mystérieux…
    Merci encore de votre intérêt et pour ces beaux compliments 🙂

  12. Intérréssante au niveau symbolique, je reste un peu sur ma faim d’un point de vue esthétique. on peux pas tout avoir 😉

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.