Venise – Juin 2009

J’ai une tendresse particulière pour ce cliché mais il me semble que quelque chose cloche…Merci de vos avis




L'OliV

Petit amateur de photo j'ai profité de la révolution numérique pour me lancer un peu plus "sérieusement". Les regards extérieurs sont toujours enrichissant, merci tout de même de votre indulgence, c'est de la photo, pas une affaire d'Etat !
8 Commentaires
  1. J’aurais aimé en savoir plus, à part qu’elle suscite chez toi une “tendresse particulière”?…
    Pour ma part, je ne comprends pas très bien cette photo.
    Elle n’a de sens que pour celui qui l’a faite, c’est ce que je ressens en regardant cet instant que je suppose volé, ou alors tu connaîtrais ces personnes, je crois que l’ambiguïté de ne pas savoir, c’est ça qui cloche…Enfin, c’est mon avis… 😉

  2. En effet, comme tu nous le dis, cette photo doit avoir une résonance affective pour toi, voir la complicité et la tendresse perceptible chez les sujets photographiés, car pour moi la situation, le geste (la carte qui masque le visage) ou le décor (devant vitrine de magasin / rambarde de métro ?) ne me parle pas vraiment.
    Si tu veux focaliser sur les personnages pourquoi ne pas réaliser un carré et réduire la poutre au-dessus de la tête de l’homme ?

    PS. Je n’y vois pas de soupirs… ni de pont 😉

  3. Un cadrage plus serré est à essayer.
    Trop de détails et une question: où veut nous conduire la photo?

  4. Merci de vos avis. Je rangerai donc cette photo dans le tiroir aux souvenirs (après avoir tenté un carré) car si elle n’a pas suscité d’émotion particulière chez vous, c’est donc qu’elle n’est que cela. Souvenir d’un merveilleux séjour dans la “sérénissime”.

    @ Bernard : ils étaient bien sur un des innombrables pont de Venise, et crois moi, il y avait des soupirs tant il leur semblait impossible de retrouver leur chemin… 😉

  5. 😉 😉
    Il est pourtant tellement agréable de se perdre à Venise !! et puis ce n’est pas si grand…

  6. Peut-être que ce qui cloche pour reprendre ta question, c’est le fait que les deux personnages sont en train de discuter, dans une scène assez vivante, et que si on imagine l’homme parler, on ne perçoit pas les lèvres de la femme.
    De fait, mentalement, j’ai l’impression de ne pas l’entendre elle.
    Par ailleurs, au niveau du développement, je trouve l’image un peu plate. Une légère courbe en S arrangera ce dernier point. Pour ce qui est du fond de la “cloche” tu as sans doute d’autres variantes de cette image ?

  7. Finalement à lire vos commentaires, je me demande si ce qui cloche le plus, ce n’est pas le titre… En l’intitulant “Confidence” elle prend un autre sens. Non ?

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.