David T.

La nature est la principale source d'inspiration de mes photographies. En noir et blanc, j'essaye d'avoir une vision plus graphique, alors qu'en couleur, j'hésite moins à être illustratif. Je considère ces deux pratiques comme complémentaires, en espérant, peut-être un peu naïvement, que montrer et faire connaître peut inciter à respecter ou protéger.
17 Commentaires
  1. Je l’aurais intitulée “le sentier lumineux”…

  2. Ce vignetage maîtrisé nous aide à bien suivre le sentier…les troncs sont des éléments importants dans la construction de cette image, les cailloux complètent parfaitement le premier plan.

  3. Je trouve ce paysage très onirique : l’impression de mystère est à mon goût saisissante, j’hésiterais à suivre ce chemin…
    j’aime beaucoup !

  4. Sympa. Vignettage et sur-contraste justifié pour faire ressortir. Mais je trouve que l’image ne raconte pas grand’chose.

  5. J’essaierais bien de la pousser un peu plus dans la noirceur, la tonalité d’ensemble est un peu trop joyeuse alors que le sujet suggère l’enfermement et les embûches (en tous cas c’est comme ça que je le vois).

  6. Nouvelle version suite à la remarque de Philippe, je n’ai pas publié deux fois l’image, désolé pour le “suivi des modifs” !
    Remarque que j’ai trouvée très justifiée en revenant sur cette image.

    Et pour la petite histoire, l’image sort d’un Agfa Isola 1 récemment dépoussiéré !

  7. J’aime beaucoup cette version, qui sert mieux l’ambiance en effet… La noirceur mais un chemin pour en sortir… une perspective.. bravo!

  8. Bien mieux comme ça en effet !

  9. Je l’observe depuis son dépôt car je l’aime bien cette photo, mais je n’aime toujours pas son tirage. Je ne comprends pas pourquoi les blancs du premier plan et du fond sont grisés (oui le vignettage bien sûr) et pourquoi ceux au centre, là où se fixe notre regard sont brûlés.
    Pas possible de sortir quelque chose de ces blancs ?
    C’est bien dommage.

  10. @ bernard lev : en effet, le gris, c’est bien le vignettage, et le blanc cramé (et en particulier le gros caillou blanc au centre) n’est pas récupérable. Peut-être en refaisant le scan, mais ce n’est pas sûr, car avec un appareil avec une vitesse et deux diaphragme, la marge de manœuvre n’est pas énorme. C’est d’ailleurs ce qui a motivé l’utilisation de ce boitier pour cette image (et les autres, peut-être le début d’une série “sentiers”) : sortir de l’exactitude et de la perfection du numérique, pour parfois ne faire que suggérer.
    Ceci dit, je comprends que le regard puisse accrocher (ou décrocher !) sur ces blancs cramés.

  11. C’est bien comme ça que je la voyais, bravo !

  12. @ David
    merci pour ton explication, je ne suis pas non plus pour une exactitude permanente (certaines photos au Holga étant un vrai bonheur… à qui puis-je penser… ?)
    Quand au numérique si on peut le débrayer, avoir un grand capteur (pour la gestion contrôlée suivant les besoins de la profondeur de champ) l’on peut aussi les résultats que l’on souhaite, non ?

  13. @ david bis
    D’ailleurs pour te convaincre de mon plaisir à admirer certaines photos peu nettes, il suffit que tu te portes sur “Django’s chasing shadows” 😉

  14. @ bernard Lev : pas de souci, j’étais déjà passé par là, et j’avais remarqué 😉

  15. il est beau ton chemin 😉

  16. @ David
    Tout à fait par hasard, en cherchant des pas sur une plage, j’ai retrouvé un chemin et me permet de te l’indiquer, çà pourrait te plaire :
    https://www.lavieengris.com/?author=17&paged=5

  17. @flo g et Bernard : merci !
    D’une façon générale, j’aime bien les chemins qu’emprunte Marie.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.